150 milliards de FCFA pour soutenir les entreprises touchées par la pandémie de COVID-19 – Le Sahel

0
127


Partager c’est aimer!

La République du Niger et l’Association professionnelle des banques et institutions financières du Niger (APBEF-N) ont procédé le mardi 19 mai 2020, au Palais des congrès de Niamey, à la signature de l’accord-cadre relatif à la mise en place d’un mécanisme de financement sous la forme d’une ligne de crédit au niveau bancaire. Ce fonds, d’un montant de 150 milliards de francs CFA et garanti jusqu’à 50 milliards de francs CFA par l’État, vise à soutenir les entreprises touchées par la pandémie COVID 19. C’est le ministre des Finances, M. Mamadou Diop, qui a présidé la cérémonie en présence de la présidente de l’APBEF-N, Mme Nana AissaAngo, de plusieurs cadres du ministère des Finances et des directeurs de banques et institutions financières.

Le Ministre des Finances, M. Mamadou Diop, a indiqué que face à la nécessité de prendre des mesures pour sortir de la crise pandémique, sur instruction de SEM Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, le Gouvernement a élaboré un plan de réponse global et mis en œuvre un programme opérationnel de résilience économique et sociale, visant à atténuer l’impact économique et financier. A cet effet, a-t-il dit, plusieurs mesures, dont des mesures fiscales ont déjà été prises “c’est au-delà de ces mesures, que le gouvernement a décidé de mettre en place un mécanisme de financement afin de préserver le tissu économique du Niger”, a indiqué le ministre La finance. Selon ses explications, deux fenêtres seront mises en place: une fenêtre pour les petites et moyennes entreprises, d’un montant de 50 milliards de FCFA et une fenêtre pour les grandes entreprises d’un montant de 100 milliards de FCFA. Par ailleurs, le ministre Mamadou Diop a affirmé que ce sont les entreprises concernées opérant dans tous les secteurs d’activité et qui respectent les critères de sélection qui peuvent bénéficier de ce mécanisme. Il a toutefois rassuré que le gouvernement et l’APBEF-N veilleront à ce que les procédures d’octroi de crédits au titre du mécanisme financier soient simplifiées. De même, a-t-il précisé, les mêmes conditions seront appliquées pour rendre les conditions d’accès au crédit non discriminatoires, “c’est un taux d’intérêt de 3,75% hors taxes pour des maturités allant de 6 mois à 4 ans”. Le ministre a ajouté qu’un un comité de gestion regroupant l’ensemble des acteurs étatiques, la BCEAO, l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Niger (APBEF-N) et la Chambre de commerce et d’industrie sera prochainement mis en place pour superviser le processus. “Je suis convaincu que cet accord contribuera à ancrer fermement notre coopération dans une nouvelle dynamique, plus prometteuse d’actions susceptibles d’élever encore notre partenariat au niveau des ambitions de nos plus hautes autorités, en contribuant fortement à renforcer encore la résilience des entreprises affectées par la crise COVID – 19 “, a souhaité le Ministre des Finances, M. Mamadou Diop.

Pour sa part, la présidente de l’Association professionnelle des banques et institutions financières du Niger (APBEF-N), Mme Nana Aissa Ango, a indiqué qu’il est de leur devoir, banques et institutions financières, acteurs majeurs de l’économie nigériane, de répondre aux besoins des clients. Elle a également réaffirmé leur engagement et leur volonté de travailler pour renforcer la résilience du secteur privé face à cette pandémie.

Aminatou Seydou Harouna (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici