«3 368 villages agricoles ont implanté 3 378 villages agricoles dans la région», déclare le ministre Laouan Magagi – Le Sahel

0
32


Partager c’est aimer!

Le ministre de l’Action humanitaire et de la gestion des catastrophes, M. Laouan Magagi, a terminé le lundi 20 juillet sa visite de travail de cinq jours dans le cadre du suivi de l’installation de la campagne Agro-sylvo. pastorale et hydraulique dans les 10 départements de la région de Zinder. En fin de matinée, il a tenu lundi une réunion de synthèse qui a réuni les autorités régionales, les directeurs centraux et régionaux des départements ministériels concernés, les représentants des agences du système des Nations Unies, ceux des programmes, projets, ONG. et la société civile ainsi que les représentants des organisations paysannes.

«Au 18 juillet 2020, 3 368 villages ont planté les 3 378 villages agricoles de la région de Zinder, soit 99,7%. Au cours de la même période de l’année dernière, seuls 90% des villages avaient réalisé des semis », a déclaré le ministre Laouan Magagi, qui indique également que la campagne agricole d’hiver 2020 a commencé dans la région de Zinder au cours de la 2ème décade de mai.

Au niveau phytosanitaire, la situation a été caractérisée par quelques attaques de sauterelles et de coléoptères sur mil et sorgho au stade avancé d’émergence dans les départements de Dungass, Magaria et Mirriah où 1037 ha ont été infestés dont 854 ha traités, soit un taux de couverture de 82%. La situation phrénologique du mil est l’émergence avancée (43%) comme stade dominant.

En ce qui concerne la situation alimentaire, elle se caractérise par une pénurie de denrées alimentaires sur les marchés, notamment dans les départements du Nord (Tesker et Belbédji), avec pour conséquence une hausse des prix. «Néanmoins, cet état de fait a été atténué par des opérations de vente à prix modérés et des distributions ciblées de vivres gratuites», a déclaré le ministre Laouan Magagi.

Sur le plan pastoral, la situation était préoccupante au début de la campagne mais s’est améliorée grâce aux pluies de juillet. Le stade phrénologique varie de l’émergence avancée pour toutes les espèces herbacées. De plus, les points d’eau de surface sont en cours de remplissage, ce qui facilite l’abreuvement des animaux. Cependant, les animaux sont peu en surpoids. En termes de santé, la situation est calme. Cependant, quelques foyers suspects de pasteurellose, de clavelée et de dermatoses ont été enregistrés chez les ruminants, mais ils ont été rapidement maîtrisés. Quand à la fin de l’échange, c’est contre l’éleveur.

Concernant les préparatifs de cette campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique, qui s’est déroulée dans le cadre de la pandémie de covid 19, le Gouvernement et ses partenaires ont mené plusieurs actions dans les domaines agricole et pastoral, dans la maîtrise de l’eau pour l’irrigation, l’environnement, l’assainissement urbain et le développement durable; et l’hydraulique rurale et l’assainissement. Au total, un montant d’environ 13 645 406 961 FCFA a été injecté dans la région de Zinder au cours du premier semestre 2020 par l’Etat et ses partenaires pour la mise en œuvre du programme Renaissance Act II, volet Développement rural.

Par ailleurs, le Ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes en a profité pour échanger avec les autorités administratives et coutumières, les cadres techniques régionaux et départementaux ainsi qu’avec les populations sur des thèmes liés à la “ pandémie à Covid 19 et au respect de la prévention. mesures décrétées par le gouvernement, l’identification du potentiel irrigable de la région et son plan d’exploitation, la sécurité des personnes et de leurs biens, plus particulièrement la collaboration entre les populations et les forces de défense et de sécurité, le bilan de la mise en œuvre de la plan d’action de l’Initiative 3N, la scolarisation des enfants jusqu’à l’âge de 19 ans, les conflits entre agriculteurs et éleveurs et leur prévention, la poursuite de la construction de maisons d’agriculteurs dans les communes non pourvues et leur opérationnalisation, le redéploiement de l’alimentation animale les stocks aux communes non fournies et leur opérationnalisation, le transfert de revenus provenant de la vente de céréales et d’aliments pour animaux à des prix modérés.

La mission ministérielle a écouté les préoccupations des différentes catégories d’acteurs (préfets, maires, chefs coutumiers, populations, organisations paysannes – agriculteurs et éleveurs – société civile et services techniques déconcentrés). Parmi ces préoccupations, on note le soutien des intrants agricoles à temps pour le démarrage des cultures irriguées, le renforcement des infrastructures hydrauliques, le développement des périmètres irrigués et la construction de structures de mobilisation d’eau dans les zones où cela est possible. .

Sido Yacouba et Haouaou Ibrahim Dan Zagui ASCN

ANP-ONEP / Zinder



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici