à cause de Covid-19, “la saison 2020 est perdue”

0
62



Publié le: Modifié:

Depuis la mi-mars et le début du confinement lié à l’épidémie de Covid-19, la Tunisie tourne au ralenti. Malgré un assouplissement des restrictions annoncé par le gouvernement début mai, les hôtels et restaurants ne peuvent pas encore rouvrir et l’espace aérien tunisien reste fermé. Le secteur du tourisme est complètement au point mort. Un nouveau coup dur pour les professionnels du tourisme qui se sont à peine remis des attentats de 2015.

Pour les professionnels du tourisme tunisien, la crise de Covid-19 est un nouveau coup, car le secteur se remet à peine des attentats meurtriers de Tunis et de Sousse en 2015. “Nous avons déjà traversé d’autres crises auparavant. Il y a eu la guerre du Golfe, les attentats terroristes , mais ce n’était pas une cessation totale et brutale d’activité, explique Houssem Ben Azouz, président de la Fédération interprofessionnelle du tourisme tunisien. Nous avions un peu de visibilité et de possibilité de reprise. Alors que là-bas nous n’avons pas de visibilité du tout, nous ne savons pas combien de temps cela durera. Cela dépendra de la date de reprise des vols. Parfois on parle de juillet, août, septembre, on ne sait pas. Pour être réaliste, 2020 est perdu, on pense beaucoup plus à 2021. “

“Nous aurions aimé reporter les délais fiscaux et sociaux”

En Tunisie, le secteur du tourisme représente environ 10% du produit intérieur brut. La majorité des touristes viennent du Maghreb et d’Europe (France, Allemagne, Italie). Du fait de la crise sanitaire, les autorités tunisiennes estiment les pertes du secteur à 1,3 milliard d’euros. 400 000 emplois directs et indirects seraient menacés.

De nombreuses entreprises manquent de liquidités et peuvent être en faillite. Face à cette situation exceptionnelle, les professionnels du tourisme demandent à l’Etat une aide financière. «Nous aurions aimé reporter les délais fiscaux, sociaux, etc., explique Houssem Ben Azouz. Cela n’a pas été accordé. L’idée qui avance encore et pour laquelle nous sommes plutôt optimistes, c’est que l’Etat mette en place une ligne de crédit, spécifique au secteur du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. ”

Les restaurants et les hôtels devraient rouvrir fin mai avec des procédures sanitaires strictes. Les clients locaux doivent revenir. Mais tant que les vols vers la Tunisie sont bloqués, l’avenir reste très incertain.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici