à Dakar, des citoyens peinent à préserver leur littoral

0
72


Depuis plusieurs semaines au Sénégal, habitants, collectifs et associations communautaires se mobilisent contre la prolifération des constructions sur la côte de Dakar, la capitale. Nos Observateurs dénoncent un virage du rebord au détriment des habitants et alertent sur les conséquences environnementales de ces projets immobiliers.

A Dakar, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer le bétonnage du rebord. Lundi 8 juin, une pétition a été mise en ligne par une plateforme citoyenne réunissant plusieurs associations engagées sur les questions environnementales au Sénégal. Elle appelle à un soutien dans le cadre d’une “plainte” contre l’Etat sénégalais pour garantir la protection des côtes “attaquées” et “fragmentées” par la construction.


Le grignotage terrestre sur la côte n’est pas un phénomène nouveau dans la capitale. Mais depuis fin mai, les habitants de Dakar ont relancé la mobilisation, notamment en affichant des images sur les réseaux sociaux illustrant, selon eux, la destruction et la privatisation du littoral. Des associations et collectifs ont également visité les sites en construction pour alerter la presse.

La construction du site des Mamelles, deux collines volcaniques situées sur la péninsule du Cap-Vert, a été particulièrement débattue.

Le 27 mai, le maire de Mermoz-Sacré-Coeur, sur le rebord ouest de Dakar, a également participé à la mobilisation en annonçant son intention de suspendre les travaux dans sa commune. Sur RFI début juin, il a dénoncé l’accaparement de terres à des fins privées, au détriment des habitants.






Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici