À quoi ressemblera le sport de demain? Une étude explore le sujet

0
59



Le bureau du NPA, en association avec l’Observatoire du Sport Business, a souhaité répondre à une question que tous les amateurs de sport se posent: à quoi ressemblera le monde de demain? Pour y réfléchir, la firme a construit un indicateur, le Sport Index, chargé de suivre 472 professionnels du sport, des médias, de la communication et du mécénat et d’observer leurs sentiments pour l’avenir.

Le sport aurait dû reprendre, il reprendra mais avec de graves conséquences

Premièrement, et non des moindres, les répondants estiment, à 46%, que la saison sportive n’aurait pas dû se terminer. Tout aurait pu être fait, notamment auprès des pouvoirs publics, pour reprendre les championnats, dont la Ligue 1 et la Ligue 2. Et que cette décision aura des conséquences importantes.

Ils sont néanmoins une immense majorité (88%) à croire à une reprise effective en septembre, quelle que soit la situation sanitaire, avec des spectateurs dans les stades (41%). Seulement 20% croient en huis clos pour toute la saison 2020-2021. Ce point est très important pour eux, car les professionnels du secteur sportif sont très réceptifs à l’atmosphère des stades. Plus de la moitié d’entre eux (55%) pensent que, à huis clos, cela aura des effets catastrophiques et durables sur les téléspectateurs ainsi que sur la valeur des contrats de parrainage.

Selon l’étude, les revenus des entreprises de Ligue 1 provenant du sponsoring et du marketing devraient être affectés par la crise et diminueront d’au moins 10% au cours des 18 prochains mois. Autres compétitions fortement impactées, le Tour de France et le Top 14.

Quant à la retransmission des rencontres sportives à la télévision, les conséquences se feront également sentir. Les abonnés à la paie devraient diminuer en raison de la baisse probable du pouvoir d’achat, selon l’étude. Cependant, cela ne risquerait pas de bénéficier de la diffusion du sport en clair. Ils sont 48% à penser que les retransmissions resteront payantes et en accès premium.

Quant aux diffuseurs, les répondants estiment que le marché des droits TV, bien qu’il ne puisse continuer à croître, selon 52% d’entre eux, sera bouleversé par l’arrivée quasi certaine des GAFA, Google, Amazon, Facebook et Apple. Déjà présents dans les droits du tennis, avec Amazon positionné sur Roland-Garros, et en Angleterre, avec beaucoup acquis l’année dernière en Premier League, les géants du web semblent être les futurs grands acteurs du sport de demain.

Une super-ligue dans le futur?

Dans son livre “The Business of TV Rights”, le consultant Pierre Maes a suivi ce postulat et avait prédit une arrivée “incontournable” des GAFA, car ils présentaient une puissance économique incommensurable – un chiffre d’affaires dépassant les 80 milliards d’euros – et une volonté d’affirmation et de monde renommée.

Il a même admis que cela se fera en parallèle avec la création et l’affirmation d’une super-ligue européenne, d’un championnat continental, ne regroupant que les grandes équipes capables d’attirer le plus large public possible, le plus grand potentiel de consommation.

Le monde du sport va donc changer, dans la prochaine décennie, il est devenu presque une certitude.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici