accélération marquée de la pandémie en Afrique, prévient l’OMS

0
56



Publié le: Modifié:

La pandémie de Covid-19 accélère sa propagation en Afrique, qui ne concentre actuellement que 3% du total mondial des cas de contamination par le nouveau coronavirus, a averti jeudi le directeur régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé.

La vitesse à laquelle le nombre de cas confirmés de Covid-19 a doublé – moins de 20 jours – montre l’accélération de la propagation du nouveau coronavirus en Afrique, a averti jeudi 11 juin l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon un décompte de l’AFP sur la base de sources officielles, la barre des 200 000 contaminations par le nouveau coronavirus en Afrique a été franchie mardi.

“Il a fallu 98 jours pour atteindre la barre des 100 000 et seulement 18 jours pour franchir la barre des 200 000”, a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, lors d’un briefing. presse par vidéo au siège de l’OMS à Genève.

“Même si ces cas enregistrés en Afrique représentent moins de 3% du total mondial, il est clair que la pandémie s’accélère” sur le continent, a-t-elle déclaré.

Covid-19 a infecté près de 7,4 millions de personnes dans le monde et tué au moins 416 000 depuis le début de l’épidémie en Chine en décembre, selon le décompte de l’AFP. Selon le même décompte, l’Afrique a dénombré à 11 heures GMT, jeudi, 210 519 cas dont 5 635 décès.

>> Voir: En RD du Congo, pourtant riche en terres arables, le Covid-19 aggrave l’insécurité alimentaire

En Afrique, “la pandémie reste concentrée dans et autour des capitales, mais nous constatons de plus en plus de cas dans les provinces”, a poursuivi le Dr Moeti, qui estime que le virus est entré dans la plupart des pays du continent via les capitales, via des vols internationaux. .

Plus de 70% des décès en Afrique concentrés dans cinq pays

“Dix des 54 pays africains” enregistrent 80% des cas, et l’Afrique du Sud à elle seule 25%, a-t-elle également souligné. Plus de 70% des décès sont enregistrés dans seulement cinq pays: l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Nigéria, l’Égypte et le Soudan.

Bien qu’il soit possible que certains cas asymptomatiques ou légers passent sous le radar, l’OMS Afrique ne pense pas qu’un nombre significatif de cas graves ou de décès ne soient pas comptabilisés en Afrique, selon le Dr Moeti.

>> Voir: En Afrique, inquiétude face aux conséquences de la crise sanitaire de Covid-19

La relative jeunesse de la population africaine par rapport à celle des autres continents et l’expérience acquise dans la gestion des autres épidémies ont été citées parmi les raisons expliquant le taux de mortalité en Afrique, inférieur à celui des autres continents.

Selon le Dr Moeti, les premières mesures prises dans certains pays africains ont maintenu les bilans à un niveau bas, mais une vigilance constante demeure essentielle.

>> Programme spécial: Coronavirus, le défi africain: enquête sur l’évolution de la pandémie sur le continent

“Avant d’avoir accès à un vaccin efficace, je crains de devoir vivre avec une augmentation constante dans la région, avec des flambées à gérer dans de nombreux pays, comme c’est actuellement le cas en Afrique du Sud, en Algérie et au Cameroun, qui exiger des mesures de santé publique très fortes “, a-t-elle poursuivi. “Nous espérons sincèrement que nous ne verrons pas de systèmes de santé débordés”, a-t-elle conclu.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici