Adamou Rahanatou ” DIDI ” une fille qui lutte pour la paix et l’égalité des sexes au Niger – Niger Inter

0
151


Interview: Adamou Rahanatou «DIDI», une fille qui lutte pour la paix et l’égalité des sexes au Niger

Le 13 mai est la Journée nationale des femmes nigérianes. Malgré certains progrès réalisés par les femmes, les défis restent entiers dans notre pays car la condition des femmes laisse à désirer. Par des actions créatives et innovantes, les jeunes femmes tentent d’inverser la tendance. Mlle Adamou Rahanatou appelée “Didi” fait partie de cette génération montante. A travers cette interview, elle décrit sa perspective d’une véritable émancipation des femmes au Niger.

Niger Inter: Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs et internautes?

Adamou Rahanatou: Tout d’abord, je tiens à remercier Niger Inter pour l’opportunité que vous m’avez donnée d’interagir avec vos lecteurs. Je m’appelle Adamou Rahanatou qui s’appelle Didi Adam, je détiens une licence en communication d’entreprise, je suis un entrepreneur agroalimentaire, également coordinateur de l’ONG ONAAEF-NIGER (organisation nigériane de lutte contre l’analphabétisme et l’abandon des jeunes filles) qui accouche aujourd’hui à un mouvement féministe nigérian pour l’équité. Je porte également un message pour la paix au Niger, membre de plusieurs associations féminines et environnementales, je travaille également dans le domaine politique.

Niger Inter: Pouvez-vous nous parler de votre Mouvement et de ses réalisations?

Adamou Rahanatou: Le MNFE (Mouvement nigérian des féministes pour l’équité) est né de l’ONG ONAAEF-NIGER que je coordonne. Il vise à accroître l’éducation de la fille, son maintien à l’école et sa protection. Loin de s’opposer au genre masculin, notre objectif est qu’il y ait équité entre les jeunes filles nigérianes. Le MNFE est un mouvement national, il est composé de jeunes filles:

– à l’école

– en dehors de l’école

– Analphabète

– désactivée …….

Notre slogan est “il est temps pour les voix des filles”, les voix des filles.

“Briser les barrières” pour rassembler des idées communes pour promouvoir et réaliser l’équité politique, économique, culturelle, sociale et juridique parmi les femmes. A ce jour notre Mouvement compte plus de 2000 jeunes filles, nos actions sont entre autres:

– Entendre la voix de ses filles

– Créer une synergie entre les jeunes filles nigérianes et les acteurs en charge de leurs protections, afin qu’ensemble nous puissions résoudre les multiples problèmes qui contribuent au freinage du développement et du maintien de la fille à l’école, pour l’instant où nous sommes dans le phase préparatoire de notre première cérémonie.

Niger Inter: Quelles sont vos perspectives de leadership féminin au Niger ?

Adamou Rahanatou: Mes perspectives pour le leadership féminin sont: la lutte contre tous les types d’abandon scolaire, les mariages précoces, les grossesses non désirées à l’école et les inégalités sous toutes ses formes. Si l’entretien et le cursus de la jeune fille sont bien assurés, nous pourrions bien nous passer de certains problèmes dans notre société. À mon avis, les parents ont une grande part de responsabilité dans l’éducation de leurs filles. Vous verrez des parents qui inscrivent leur fille à l’école mais ignorent ou oublient même l’essentiel. Autrement dit, il ne s’agit pas uniquement d’inscrire des filles à l’école, il faut quand même les suivre et les accompagner tout au long de leur scolarité. C’est pourquoi j’appelle tous les acteurs de l’éducation, l’association des parents d’élèves à créer une synergie pour dynamiser l’éducation de la fille au Niger.

Niger Inter: Vous êtes une femme entrepreneur dans l’industrie alimentaire. Pouvez-vous nous parler de votre expérience?

Adamou Rahanatou : Au Niger, il n’est pas facile d’être une femme au chômage, il est très difficile de subvenir à ses besoins, je n’avais ni travail ni revenu pour prendre soin de moi et un jour, il m’est venu le premier à entreprendre: j’ai commandé des t-shirts des pays voisins, en attendant je suis en formation à l’entrepreneuriat et je postule pour des offres qui correspondent à ce domaine. C’était les vacances passées lorsque l’association des femmes entrepreneurs du Niger (Nigerielle) à travers le fonds pissca avait lancé un appel d’offres qui consiste à former et soutenir 100 jeunes femmes entrepreneurs et porteuses d’idées. J’ai la chance d’être sélectionnée et je salue le courage de cette courageuse femme qui préside cette association, à savoir Mme Salim Zanguina née Samira BEN. Cette opportunité qui m’a permis de faire sécher du jus Naturel et du Moringa, avec plus de créativité et par la grâce de mon créateur, je fais du cerelac local à base de pomme de terre pour nourrissons. “Hajar” est la marque de mes produits. Vous pouvez également commander du jus naturel chez nous, contactez-moi si nécessaire.

Niger Inter: Vous êtes aussi une jeune femme engagée en politique, à votre avis est-il permis à une femme d’émerger en politique au Niger?

Adamou Rahanatou: À mon avis, d’autant plus que les jeunes et les femmes constituent 80% de l’électorat nigérien, il est fort possible qu’une femme puisse émerger en politique si et seulement si nos dirigeants politiques croient et acceptent les compétences de ces derniers. . Les femmes doivent intervenir dans tous les domaines pour le développement du pays. De la même manière qu’elle n’a pas de limites au sein de son foyer conjugal, c’est de la même manière qu’elle n’a pas de frontière pour être un acteur du développement du pays.

Parlons du dialogue politique, dans une société d’accalmie il doit y avoir la participation des femmes. Un proverbe Zarma dit: << une sauce sans arôme est faite pour les malades >>, J’utilise ce proverbe pour dire que la femme est cet arôme qui donne plus de goût au fonctionnement du pays, et ce serait un grand handicap s’ils refusent d’impliquer la femme en direction du pays. J’ai été impliqué dans la politique dès mon plus jeune âge.

Niger Inter: Comment tirer le meilleur parti des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram, notamment pour atteindre vos cibles?

Adamou Rahanatou: Je dirais d’abord que les réseaux sociaux sont de véritables phénomènes sociaux, qui réunissent tous les groupes d’âge depuis des décennies, et le succès des réseaux sociaux repose sur la richesse des contenus partagés. Je vous prends l’exemple de YouTube la vidéo en ligne numéro un est aussi un acteur, Le meilleur profit des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Instagram, ce sont les publications qui seront appréciées et partagées Surtout quand elle touche les cibles. Nous savons tous que près de la moitié de la population mondiale utilise les médias sociaux et c’est très chanceux pour les jeunes. Je peux appeler cela une opportunité.

Niger Inter: Nommez-nous, trois femmes leaders que vous considérez comme des modèles pour vous?

Adamou Rahanatou: Je pense d’abord à ma grand-mère, ma tutrice Hadjara Ali, au nom de mon entreprise, “Hajar” si je suis ici aujourd’hui pour parler de ma vie c’est grâce à elle, c’est une brave femme qui écoute tout le monde, qui considère tous les enfants être la sienne, qui malgré son grand âge, est toujours aula pour apporter son opinion ou ses conseils aux autres. “Koulba sait d’où vous venez, respectez vos aînés et travaillez dur, ne manquez jamais vos prières, vous pouvez donc espérer vivre heureux”, dit-elle sans relâche.

Ma mère, mon conseillère de tous les temps, bonne fête des femmes

– Madame Zeinabou Maidah du lait du Niger

Niger Inter: Quelle est votre meilleure émission de télévision ?

Adamou Rahanatou: “Les anciens instituts”

Niger Inter: quels sont vos hobbies?

Adamou Rahanatou: J’adore lire ce qui m’a motivé à écrire un message sur la sensibilisation au Niger.

Interview par Abdoul Aziz Moussa





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici