Alphonso Davies, des camps de réfugiés à la finale de la Ligue des champions

0
102



Président de la République du Libéria, George Weah aura probablement un œil sur la finale de la Ligue des champions entre son ancienne équipe du PSG et le Bayern Munich ce dimanche à Lisbonne.

Mais le vainqueur du Ballon d’Or 1995 suivra probablement aussi la performance d’Alphonso Davies. International canadien, l’arrière gauche a aussi la nationalité libérienne par l’intermédiaire de ses parents et pourrait bien remporter son premier titre continental à seulement 19 ans.

Ses parents ont fui la guerre

Originaire du Libéria où ses parents sont partis pour échapper à la guerre civile, Alphonso Davies est né à Buduburam, au Ghana, en novembre 2000 dans un camp de réfugiés.

À l’âge de cinq ans, il s’est rendu légalement au Canada avec sa famille et c’est dans la peau d’un jeune migrant qu’il a commencé à jouer au football et a rapidement montré un grand potentiel.

«C’était difficile car le seul moyen de survivre parfois était d’avoir des armes et nous n’étions pas vraiment intéressés par les armes, se souvient le père du défenseur canadien du site de Bundesliga en 2018 à l’époque. De la signature de son contrat en Bavière Nous avons donc décidé de nous enfuir. Il y avait un programme d’émigration et on nous a dit de remplir des papiers pour le Canada. Nous avons eu des entrevues et toute la procédure et nous y sommes arrivés. “

MLS comme tremplin

Du côté d’Edmonton, Alphonso Davies brille dans les tournois juniors et l’entraîneur de l’école St. Nicholas fait le déplacement pour le voir jouer et tombe sous le charme du jeune garçon capable d’éclairer le ballon et incroyablement rapide.

Après plusieurs années au sein de l’équipe, l’enfant qui rêvait de devenir footballeur professionnel a passé un test avec les Whitecaps de Vancouper et a rejoint la franchise MLS à 14 ans.

A partir de 2016 et même pas 16 ans, le jeune prodige fait ses débuts en première division. En 81 apparitions pour l’équipe canadienne, le gaucher s’est fait un nom en tant qu’ailier. Dans les couloirs droit et gauche, le Canadien a marqué pas moins de 12 buts et fourni 14 passes.

Plus jeune international canadien à 16 ans et 7 mois, plus jeune buteur de la Gold Cup, il a commencé à se faire un nom et a même gagné les éloges de Zlatan Ibrahimovic, alors star du Los Angeles Galaxy. “Je vois un bel avenir pour lui”, lance même alors l’attaquant suédois.

Le bon cliché de Munich et Flick

Offert à plusieurs dirigeants européens comme le Barça ou encore le PSG, c’est finalement le Bayern Munich qui l’emporte et décide de donner une chance à Alphonso Davies. Le club bavarois met la main sur le jeune espoir pour un peu moins d’une dizaine de millions d’euros.

Surnommé “Phonzy” et déjà plébiscité par les supporters allemands, Alphonse Davies y a rapidement pris ses marques après son arrivée en janvier 2019. Cette saison, et remplacé comme arrière gauche par Hansi Flick, le joueur de 19 ans a contraint David Alaba à jouer en l’axe et envoie Lucas Hernandez sur le banc.

Titulaire 24 fois en championnat, Davies s’impose progressivement sur la gauche. Son activité constante compense ses erreurs de positionnement et sa qualité technique se combine à merveille avec Kingsley Coman ou Ivan Perisic lors des phases offensives du Bayern.

LA révélation de Final 8?

Encore assez méconnu du grand public en Europe, Alphonso Davies a brillé depuis la reprise de la Ligue des champions au Portugal. Lors de la démonstration du Bayern Munich face au Barça (8-2), sa dégringolade au cœur de la défense catalane impressionne et permet à Joshua Kimmich de terminer le travail sans difficulté.

Après ses excellentes performances en quart puis en demi-finale contre Lyon (3-0), Kingsley Coman est enthousiasmé par le nouveau prodige du Bayern. “Je pense que c’est le meilleur actuellement et j’espère qu’il en fera la démonstration dimanche”, a même déclaré le Français lors de sa visite à la presse.

Né au Ghana de parents libériens, Alphonso Davies mène déjà une carrière extraordinaire. Un destin qui pourrait devenir fabuleux si le Bayern s’imposait face au PSG en finale de Ligue des champions.

>> PSG-Bayern, c’est dimanche à partir de 21h. sur RMC Sport 1





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici