Anniversaire sous tension de la rétrocession de Hong Kong à la Chine

0
114



Publié le: Modifié:

Lors d’une cérémonie pour marquer l’anniversaire de la passation de Hong Kong, le chef exécutif local Carrie Lam a déclaré mercredi que la nouvelle loi sur la sécurité était le développement le plus important de la ville depuis son retour à Pékin. Des militants pro-démocratie ont prévu de manifester contre le nouveau texte.

Les autorités de Hong Kong ont déployé une importante sécurité dans la ville le mercredi 1er juillet, jour du 23e anniversaire de la remise de l’ancienne colonie britannique à la Chine, quelques heures seulement après l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi controversée sur la sécurité nationale adoptée à Pékin.

Selon la presse officielle chinoise, le texte approuvé mardi par le Parlement chinois est destiné à lutter contre la subversion, le terrorisme, le séparatisme et la collusion avec les forces étrangères dans la région administrative spéciale. Il prévoit des peines pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement à perpétuité.

Cette nouvelle loi fait craindre une transition vers une ère plus autoritaire à Hong Kong, qui a été restituée à la Chine le 1er juillet 1997 avec la promesse de continuer à jouir d’un degré élevé d’autonomie en vertu du principe << un pays, deux systèmes >>. .

En particulier, il prévoit un contrôle plus strict des organisations non gouvernementales et d’autres groupes, une mesure capable de raviver la colère des militants pro-démocratie, un an après les protestations généralisées contre l’exécutif de Hong Kong et la volonté prêtée à la Chine. renforcer son emprise sur le territoire.

“Une étape historique”

S’exprimant lors d’une cérémonie marquant l’anniversaire de la passation de Hong Kong, le chef de la direction a déclaré que la nouvelle loi sur la sécurité était le développement le plus important de la ville depuis son retour à Pékin.

“Il s’agit d’une étape historique pour perfectionner Hong Kong en préservant la sécurité nationale, l’intégrité territoriale et un système sécurisé”, a déclaré Carrie Lam. “C’est aussi une décision inévitable et rapide de rétablir la stabilité dans la société”, a-t-elle ajouté depuis l’endroit où l’ultime gouverneur colonial, Chris Patten, a officialisé la cession du territoire à la Chine il y a 23 ans. de bonne heure.

Les autorités ont interdit mercredi la marche annuelle pour marquer l’anniversaire du transfert à la Chine, soulignant l’interdiction de rassembler plus de 50 personnes pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. De nombreux militants, qui craignent que la loi ne porte atteinte aux libertés de la place financière mondiale, ont néanmoins prévu de ne pas respecter les directives des autorités et de marcher dans les rues dans l’après-midi.

Un “triste jour pour Hong Kong”

Les autorités de Pékin et de Hong Kong ont réitéré que la nouvelle loi ne visait que quelques “fauteurs de troubles” et qu’elle n’affecterait pas les droits et libertés de la majorité ou les intérêts des investisseurs.

Les gouvernements occidentaux se disent préoccupés par le statut international de la ville, l’un des principaux centres financiers du monde. “Aujourd’hui est un triste jour pour Hong Kong et pour tous les amoureux de la liberté en Chine”, a déclaré le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo dans un communiqué. “Les Etats-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que la Chine engloutit Hong Kong dans sa bouche autoritaire”, a-t-il dit.

Pékin a fustigé mercredi “une logique de bandits”. “Nous ne vous avons pas provoqué. De quel droit êtes-vous agressif avec nous?” Le directeur adjoint du bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du régime communiste, Zhang Xiaoming, a déclaré à la presse, affirmant que la loi imposée mardi ne “regardait” pas les pays étrangers.

Avec Reuters et AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici