Atalanta, adversaire du PSG, frappe contre Brescia

0
40



La meilleure attaque de Serie A était un autre régal. Trois jours après avoir mal conduit la Juventus sans repartir avec trois points (2-2), l’Atalanta a remporté ce mardi soir une impressionnante victoire 6-2 contre Brescia. Même si ce n’était que l’avant-dernier du championnat opposé, la performance de l’adversaire du PSG est d’autant plus remarquable au vu de la rotation des effectifs opérée par Gian Piero Gasperini. Le capitaine Papu Gomez, élu meilleur joueur du mois de juin, a ainsi été mis au repos.

Comme cette équipe hyperactive et ultra-rapide dans ses attaques, Atalanta n’a mis que 87 secondes pour ouvrir le score. La défense catastrophique de Brescia, qui vise maintenant à être la pire du championnat, a d’abord été facilement percée par Mario Pasalic.

Les joueurs de Brescia pensaient pouvoir offrir une bonne résistance, grâce à une égalisation rapide d’Ernesto Torregrossa (8e). Conséquence d’une bévue de Mattia Caldara, coupable d’un contrôle de la poitrine totalement raté devant sa surface, cette illusion n’a duré qu’un quart d’heure. En cinq minutes, Atalanta a allumé le rouleau compresseur pour en passer trois avec Marten de Roon (25e), Ruslan Malinovsky (28e) et Duvan Zapata (30e). Les deux premiers de cette salve, un extérieur sans contrôle et une frappe pure à 25 mètres, valent le détour.

Premier triplé pour Pasalic

Avec son très fort pressing, Atalanta a poursuivi sa démonstration au second semestre. Avec la sortie à la pause de Duvan Zapata et l’absence de Josip Ilicic et Luis Muriel, ses deux autres meilleurs buteurs, Mario Pasalic s’est chargé de marquer le score en marquant deux fois de suite (55e, 58e). Le jeune croate et ancien milieu de terrain de l’AS Monaco a ainsi signé le premier triplé de sa carrière, qui est aussi le septième d’Atalanta depuis 2018-2019 (un total supérieur à celui de tous les autres concurrents réunis sur la période).

À la toute fin de la réunion, le Dea a vu le score diminuer après une nouvelle erreur individuelle. Cette fois, la faute en incombe à Adrien Tameze, prêté par l’OGC Nice, et c’est Nikolas Spalek qui en a profité (83).

L’Atalanta occupe provisoirement la deuxième place du classement, cinq jours avant la fin de la saison. Il n’est qu’à six points de la Juventus, le leader, qui se rend samedi soir (21h45) à Sassuolo. L’Inter et la Lazio pourraient revenir au club de Bergame en cas de victoires respectives contre Spal (dimanche) et Udinese (samedi).





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici