Avis de non-responsabilité formel du ministère de la Santé publique – Niger Inter

0
117


Des individus malveillants, abusant des réseaux sociaux à des fins ultérieures, tentent depuis quarante huit heures (48 h), par ces canaux de communication qu’ils ont pervertis, de créer une psychose au sein de la population nigérienne.

Comme ils sont habitués à le faire sur des questions touchant la vie de la nation, ces “irresponsables”, profitant du spectre de Covid-19, ont inventé de leur propre initiative, de fausses informations, signalant le début dans les écoles primaires, notamment celles de Niamey, pour une “campagne de vaccination contre la pandémie de Covid-19”.

Pourtant, il est unanimement reconnu dans le monde qu’à ce jour, “il n’y a pas de vaccin contre le coronavirus”. La seule arme efficace qui existe, selon l’OMS, “reste et reste la prévention” grâce au respect des barrières recommandées par les autorités sanitaires.

Malgré les preuves, ces «déficients mentaux et créateurs de fausses nouvelles» vont jusqu’à impliquer, juste pour paniquer la population et les inciter au soulèvement, que cette prétendue campagne de vaccination viserait à «inoculer ce virus à titre expérimental dans enfants nigériens “. Information tout à fait” erronée et dénuée de tout fondement “, selon la directrice des vaccinations au ministère de la santé publique, le docteur Souley Rabi Maitournam, lors d’un point de presse qu’elle a accueilli aujourd’hui, jeudi 4 juin 2020 à Niamey.

“Aucune campagne de vaccination n’a été entreprise ces jours-ci”, a-t-elle déclaré, indiquant qu’il s’agit en fait de “fausses rumeurs relayées par des personnes qui distillent toutes sortes d’informations sur le web”. “

Elle souhaite également rassurer les parents d’élèves et l’ensemble de la communauté nationale que «le ministère de la Santé publique est un ministère assermenté chargé de mettre en œuvre la politique sanitaire du pays et de garantir à la population le meilleur état de santé possible».

Pour ce faire, a expliqué le Dr Souley Rabi Maitournam, les campagnes organisées par le ministère de la Santé publique sont des campagnes bien planifiées. “Il y a toujours eu un processus de planification dans ce cadre qui intègre la communauté de la planification à la mise en œuvre et à l’évaluation”, a-t-elle déclaré.

le directeur des vaccinations du ministère de la santé publique rassure une fois de plus l’opinion selon laquelle “le gouvernement continuera de protéger la population de tous les dangers et n’entend accepter aucun essai clinique d’aucun vaccin que ce soit, encore moins le vaccin Covid-19 qui, pour le moment, n’est même pas développé ».

Le Dr Souley Rabi Maitournam devra finalement défier “toute personne ayant la preuve d’un enfant vacciné contre la pandémie de Covid-19 à venir aux services du ministère de la Santé publique”.

Dans le même esprit, le gouverneur de Niamey, Issaka Hassane Karanta, lors d’une réunion qui s’est tenue aujourd’hui avec les responsables de la santé de la région, les responsables de l’éducation, les parents d’élèves ainsi que les responsables de la sécurité régionale ont également démenti ces “informations fabriquées intentionnellement”.

Une réaction rapide des autorités qui a apporté calme et sérénité à la population. Ainsi, l’effet recherché par les «fabricants de ces informations», à savoir «intoxiquer la population» et réussir à faire échouer la reprise des cours dans les établissements d’enseignement en vue de valider le cursus et les cours ne s’est pas produit. Leur plan sordide de créer une psychose et de paniquer la population a été contrecarré et vaincu. Il reste aux autorités compétentes à agir en conséquence contre les fabricants de ces “fausses nouvelles”.

Oumar Issoufa





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici