Célébration d’Aid El Fitr dans la joie et dans le respect des mesures de barrière contre Covid-19 – Le Sahel

0
81


Partager c’est aimer!

Comme d’autres régions du Niger, Maradi a célébré, le samedi 23 mai 2020, la fête d’Aid El Fitr. Selon la tradition des maradawa, la prière a eu lieu devant le palais du sultan de Katsina. Cette prière s’est déroulée dans le strict respect des mesures prises par les autorités dans la lutte contre le COVID 19, notamment la mise à distance, le port d’un masque et surtout l’évitement de la poignée de main.

Tout s’est déroulé dans la plus grande simplicité, l’imam du jour ayant évité les trop longues sourates.

Dans son message, le Gouverneur de la Région, M. Zakari Oumarou, tout en souhaitant de joyeuses fêtes à toute la population de Maradi, a indiqué que le Ramadan 2020 s’est déroulé dans une situation très particulière, notamment avec la pandémie de COVID 19, l’insécurité et une situation économique préoccupante. «Ces situations combinées ont marqué de nombreuses populations dans un sentiment de détresse généralisée. Dieu merci pour le problème pandémique dans notre région que nous avons anticipé et les résultats sont là “, a-t-il dit. Zakari Oumarou a souligné que Maradi est l’une des régions où le nombre de personnes infectées n’est pas élevé, même si Maradi a été la première région après Niamey pour enregistrer les premiers patients avec COVID 19.

Par la suite, a-t-il poursuivi, les nouveaux cas enregistrés comme les derniers, proviennent du pays voisin et d’un autre de la région de Tahoua. «Ce cas fausse les stratégies de surveillance car il vient de Bangui (Madaoua, région de Tahoua) et ses contacts se trouvent dans une autre région. Nous avons attiré l’attention des autorités sanitaires afin que ces types de cas soient suivis “, a déclaré le gouverneur. Il a remercié les habitants de Maradi d’avoir accompagné le gouvernement, les oulémas et le personnel de santé chargé de gérer cette pandémie.

Zakari Oumarou a également indiqué qu’un (1) million de dossards sont en cours de fabrication et seront placés dans les pharmacies et autres lieux accessibles à la population où ils seront vendus au prix symbolique de 100 FCFA grâce à la subvention. d’État.

Parlant d’insécurité, le Gouverneur de la région de Maradi a déclaré que, selon le débat en cours au Nigéria, les populations frontalières du Nigéria reconnaissent les efforts des autorités régionales de Maradi pour les sécuriser. «Nous sommes conscients des actions en préparation au Nigeria. Nous appelons ces autorités nigérianes à se joindre à nous pour mener une action commune. Ils ne peuvent pas surmonter ce fléau seuls, tout comme nous ne pouvons pas le faire seuls. Seules des actions communes permettront l’éradication de ce crime organisé “, a-t-il averti.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici