COMMÉMORATION DE LA 1ère JOURNÉE AFRICAINE D’INTÉGRATION – L’innovation au service de l’information pour mieux informer.

0
68


Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, Champion de la Zone de Libre Echange Continentale (ZLECAf), a officiellement lancé, par visioconférence, mardi 7 juillet après-midi, le concours continental des Start UPs sur l’industrialisation.

Le lancement de ce concours de l’Union africaine pour l’émergence de jeunes entrepreneurs africains s’inscrit dans le cadre de la commémoration, aujourd’hui, de la Journée de l’intégration africaine.

Dans son discours, le chef de l’Etat a encouragé les jeunes entrepreneurs africains à “persévérer dans un esprit de créativité” et “à postuler pour conquérir l’une des 150 places disponibles au salon intra-africain de 2021 à Kigali, Rwanda”.

Le président Issoufou Mahamadou a souligné l’importance de l’intégration sur le continent, se référant aux avancées significatives enregistrées dans le cadre de la mise en œuvre de la ZLEFA, notamment en 2018 et 2019 avec le lancement officiel, à Niamey, de sa phase opérationnelle.

Le champion ZLECAf a insisté sur la réalisation du «marché unique africain solide et compétitif».

“Nous sommes sur le point de réaliser notre vision d’un marché africain intégré”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il y avait encore d’autres mesures à prendre.

Cette commémoration de la Journée de l’intégration de l’Afrique sous le thème: COVID-19:

La voie principale pour le commerce, l’intégration économique et la croissance, a pour objectifs principaux la célébration des progrès accomplis dans la mise en œuvre de l’intégration africaine;

Diffusion, vulgarisation de l’importance et des enjeux du développement régional;

L’intégration en Afrique, y compris le statut de l’intégration régionale en Afrique et les progrès réalisés dans la ZLEFA et la création d’un nouvel état d’esprit positif à la fois sur le continent et dans la diaspora;

La galvanisation et la mobilisation des Africains sur le continent et à l’étranger autour des idéaux et objectifs envisagés dans la réalisation éventuelle de la création de la Communauté économique africaine, comme le prévoit le Traité d’Abuja, le renforcement de l’inclusivité et de l’inclusivité du processus d’intégration africaine et programme pour la transformation structurelle et l’intégration du continent.

Il convient de noter que la Journée de l’intégration de l’Afrique s’adresse à tous les Africains, y compris les membres de l’Union africaine, les États et ceux de la diaspora, et en particulier les jeunes Africains, qui représentent 65% de sa population et dont le nombre devrait augmenter de 42%. d’ici 2030 et doubler les niveaux actuels d’ici 2055 selon le Fonds des Nations Unies pour la population.

Le voyage de l’Afrique vers un continent intégré

La vision des dirigeants d’un continent fort et uni après sa fragmentation lors de la deuxième conférence de Berlin en 1884. Alors que les pays africains s’apprêtaient à accéder à la souveraineté nationale, il a été reconnu qu’en tant que nouveaux arrivants internationaux, leur force et leur survie résident dans leur unité. En tant que Dr Kwame Nkrumah, alors président de la République du Ghana et l’un des pères fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), a placé avec force une pièce monumentale, “L’Afrique doit s’unir. L’aspiration, la vision et l’engagement des dirigeants africains en faveur de l’intégration conduit à la création de l’OUA en 1963.

Peu de temps après la création de l’OUA, les dirigeants africains ont lancé plusieurs initiatives et adopté plusieurs instruments clés pour réaliser l’intégration du continent, notant que l’intégration était une condition préalable à l’émancipation économique de l’Afrique.

L’accord portant création de la ZLECA conclué en vigueur au 30 mai 2019, il vise à accélérer considérablement la croissance du commerce intra-africain et à utiliser plus efficacement le commerce comme moteur de croissance et de développement durable.

Lorsque la phase opérationnelle de la ZLECA a été lancée à Niamey, au Niger, le 7 juillet 2019, les chefs d’État et de gouvernement de l’UA ont décidé que le 7 juillet de chaque année serait désignée «Journée de l’intégration de l’Afrique» sans que ce soit un jour férié commémorer l’opérationnalisation de l’Accord sur la ZLEA et vulgariser l’intégration économique à travers le continent comme levier pour un développement durable inclusif.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici