comment Ciryl Gane prépare son combat face à Rozenstruik

0
27



Alors que Ciryl Gane affronte Jairzinho Rozenstruik dans la nuit de samedi à dimanche pour son premier main event (combat principal) à l’UFC, le Français a dû faire preuve d’adaptation. Pour se préparer au mieux malgré le protocole sanitaire mis en place et pour bien appréhender son adversaire.

Ciryl Gane va passer son plus grand test dans la nuit de samedi à dimanche. Le Français sera opposé à Jairzinho Rozenstruik, numéro 4 du classement des poids lourds, en “main event” de l’UFC Fight Night à Las Vegas. L’événement est à vivre en direct et en exclusivité sur RMC Sport. Mais pour son premier combat principal depuis son arrivée à l’UFC, Ciryl Gane a dû s’adapter.

“On doit se débrouiller”

Comme pour tous les autres événements sportifs de la planète, une bulle sanitaire a été mise en place, induisant un protocole strict. Une des plus contraignante: l’accès à la salle d’entraînement est autorisé une fois par jour, le soir dans le cas de Ciryl Gane. Le reste du temps, il fait avec les moyens du bord. “On doit se débrouiller, vider une chambre pour y mettre un tapis et s’entraîner sans se blesser car ce n’est pas très adapté”, explique-t-il à RMC Sport. Mais malgré ces contraintes, il s’astreint à un entraînement de révision le matin.

>> L’UFC revient sur RMC Sport, abonnez-vous ici pour ne rien manquer de toutes les soirées de l’année!

Ciryl Gane doit également limiter les contacts et ne peut sortir de l’hôtel qu’à certaines conditions. Mais pas de quoi le perturber outre mesure. “Pour moi, ça ne change pas. On a déjà eu l’expérience sur d’autres événements. Avant, on était libre de sortir, mais ce n’est pas pour autant qu’on passait énormément de temps dehors. On essayait de faire une ou deux sorties dans la semaine, de faire des petites balades en vélo, mais on ne va jamais très loin. Au final, on est entre nous, on a ce qu’il faut, ce n’est pas un problème”, rassure-t-il. Pour tuer le temps, Ciryl Gane avoue aussi avoir recours à quelques alliés: Netflix, la Playstation et Call of Duty. Et malgré les restrictions, le Français ne se dit pas frustré pour autant: “Je sais pourquoi je suis là. Je veux faire mon combat dans les meilleures conditions”.

“La base, c’est la gestion debout”

Outre le Covid-19, Ciryl Gane doit également s’adapter à Jairzinho Rozenstruik, son adversaire. “On a un truc en tête, on verra bien si ça passe”, pose-t-il d’abord, mystérieux, avant de préciser: “à chaque combat, la base, c’est la gestion debout. Après, si ça vient sur du corps-à-corps, ou s’il faut lutter ou aller au sol, je me sens bien aussi”.

Toujours invaincu en MMA (7-0), Gane aura face à lui un adversaire qui, comme lui, sort d’une victoire par TKO au deuxième round sur Dos Santos, en août 2020. Une victoire du Français lui permettrait de pouvoir regarder encore plus haut. Avec un succès, Gane intégrerait sans doute le podium du ranking des lourds et se rapprocherait plus que jamais d’un combat pour le titre.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici