Comment la crise de Covid-19 transformera la fenêtre de transfert

0
104



Les clubs français, qui sont dans une impasse économique, ont beaucoup d’espoir dans la prochaine fenêtre de transfert, même s’ils admettent avoir peu de visibilité. Et pour cause, alors que le championnat de France est arrêté, d’autres ont repris (Bundesliga) ou sont sur le point de le réaliser (Angleterre, France, Italie). “Le mercato s’ouvrira en France (vers le 9 juin / 10?) Et il restera jusqu’au 31 août officiellement, a expliqué l’After Foot Yvan Le Mée, agent des joueurs. Mais au final, ils vont accorder une dérogation puisque les clubs anglais, espagnols et italiens, les clubs qui vous achètent des joueurs, feront le mercato en septembre puisqu’ils termineront le championnat presque fin juillet ou même début août. “

Le Mée: “Les discussions sont compliquées”

“Les présidents français qui attendent aujourd’hui des offres de clubs étrangers sont évidemment en difficulté, a-t-il ajouté. Et nous, représentants des joueurs aussi. Pour les joueurs qui se sont fixé pour objectif d’aller à l’étranger, les discussions sont compliquées.” Après trois saisons d’affilée déficitaire, l’Olympique de Marseille, également touché, comme tout le monde, par la crise financière provoquée par le coronavirus, va manquer de liquidités sur le marché des transferts. Comme de nombreux clubs français en difficulté, le club marseillais s’orientera vers des prêts ou des bonnes affaires, non sans avoir réduit sa masse salariale à l’avance.

Un marché français “limité en termes d’acquisitions”

“Qui peut acheter en France aujourd’hui?” Demanda Yvan Le Mée. Nice, qui n’a pas dépensé son argent l’été dernier, ils sont arrivés en retard à la tête du club. Rennes, qui peut se le permettre en Ligue des champions, du moins au tour préliminaire. Mais Lyon c’est -60 millions, ils ne peuvent pas acheter, Marseille c’est -90 millions, ils ne peuvent pas acheter, Lille ne peut pas acheter, Saint-Etienne non plus Le marché français est extrêmement limité en termes d’acquisitions. Et dehors, on nous dit: “il faut attendre, il faut attendre”. Parce qu’on risque de jouer un mois et demi et de championnat. nous allons avoir un peu de vacances, puis passer en mode fenêtre de transfert. Habituellement, la fenêtre de transfert est un marathon, ce sera un triathlon. “





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici