comment les clubs se préparent, une semaine de récupération

0
110



La Bundesliga vient de vivre une journée importante. Les joueurs ont pu s’entraîner collectivement pour la première fois depuis l’arrêt de la compétition en raison de la pandémie de coronavirus le 31 mars ce vendredi. Une avancée majeure avant la reprise du championnat le 16 mai, lorsque les joueurs sont restés en groupes de huit maximum pendant deux semaines.

Jusqu’au 16 mai, les clubs de Bundesliga suivront un calendrier strict. A partir de ce week-end, toutes les équipes allemandes emmèneront leurs joueurs en “quarantaine”. Chacun dans un hôtel de sa ville. Les stars du championnat s’entraîneront chaque matin dans les centres d’entraînement avant de rejoindre les établissements pour le reste de la journée. Sans être entièrement privatisés, les hôtels réserveront au moins un étage aux joueurs et aucun contact ne pourra être établi avec le reste de la clientèle.

Tests tous les trois jours

L’objectif de la Ligue allemande est d’éviter toute nouvelle contamination avant le week-end prochain. Après la récupération, les clubs et les joueurs pourront retrouver un mode de vie plus “normal” en rentrant chez eux après les entraînements. Tous les joueurs et le personnel de Bundesliga seront testés tous les trois jours. Si un joueur est positif, il sera automatiquement mis en quarantaine et le reste de l’équipe sera testé à nouveau.

“Nous pouvons partager ce protocole avec tout le monde, nous le ferons, c’est aussi dans notre intérêt”, a expliqué jeudi Christian Seifert, président de la Ligue allemande (DFL). La NFL, la LNH, la NBA (le grand football américain, ligues de hockey et de basket-ball), d’autres organisations, d’autres sports et fédérations nous ont déjà contactés et sont intéressés par ce que nous faisons. “

“Ça peut faire peur”

Malgré ce protocole, certains joueurs s’inquiètent de ce retour à la compétition. Contrairement à la France avec l’UNFP, la représentation des joueurs en Allemagne n’est pas aussi forte. Les footballeurs n’ont pas eu l’occasion de faire entendre leur voix lors des négociations avec la DFL (Ligue allemande).

Comme dans tous les pays, les avis divergent sur la reprise de la concurrence. “Nous subissons un peu ce qui se passe, explique un joueur. Quand on voit que certains sont contaminés, ça peut faire peur.” Des positions pas si éloignées de celles vues en France, avant l’annonce de la fin de saison. Avec un objectif très différent en Allemagne.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici