COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 30 AVRIL 2020

0
83


CM 30 04 2020

Le Conseil des ministres s’est réuni ce jour, jeudi 30 avril 2020, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, M. ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des ministres.

Après avoir examiné les points de son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes:

SITUATION DU PANDÉMIE COVID-19.
Le Conseil des ministres a fait le point sur la mise en œuvre des mesures prises dans le cadre de la réponse à la pandémie de
COVID-19[FEMININE

Pour faire face à la propagation de cette maladie, le gouvernement nigérien a développé un plan de réponse avec six (06) axes stratégiques qui sont:

renforcer la coordination;
renforcer la surveillance épidémiologique;
renforcement des capacités pour les services de santé;
prévention et contrôle des infections;
renforcer la communication;
l’interruption de la chaîne de transmission.
Pour mieux coordonner et gérer cette pandémie, le gouvernement a mis en place diverses structures stratégiques et techniques qui font un travail remarquable conformément à leur cahier des charges. C’est le lieu pour encourager et féliciter tous les membres de ces différentes structures.

En outre, d’importantes mesures ont été prises par le gouvernement pour contenir cette pandémie.

Au 29 avril 2020, 2871 personnes avaient été testées, dont:

713 personnes sont confirmées positives pour COVID-19;
435 personnes sont guéries;
246 personnes sont sous traitement;
32 personnes sont malheureusement décédées.
Le gouvernement présente ses condoléances aux familles endeuillées et souhaite un prompt rétablissement aux malades.

Il convient de noter que sur les 713 personnes déclarées positives:

660 sont à Niamey;
23 sont à Zinder;
03 sont à Maradi;
12 sont à Tahoua;
11 sont à Dosso;
04 sont à Tillabéri.
Toutes les mesures sont prises par le gouvernement pour assurer l’approvisionnement continu en médicaments, consommables et autres intrants utiles à la gestion de cette pandémie.

Le Conseil note qu’après une évaluation en date du 29 avril 2020, le Groupe d’experts note une évolution favorable de certains indicateurs épidémiologiques de la pandémie COVID-19 au Niger, ce qui montre que les efforts déployés par les populations pour respecter les mesures prises par la Le gouvernement commence à produire les effets attendus.

Afin de consolider ces signaux favorables, le renouvellement de toutes les mesures en vigueur pour deux semaines est nécessaire, ainsi qu’une attention particulière au respect de ces mesures par les populations en général et par les Nigériens qui viennent d’être rapatriés de certains voisins des pays.

Cependant, si la tendance à la baisse observée le 29 avril 2020 se poursuit et traduit une amélioration irréversible de la situation de la pandémie dans notre pays, le gouvernement prévoit, à compter du 1er juin 2020, la levée progressive de certaines mesures, notamment l’interdiction de l’accès aux lieux de culte et la fermeture des établissements d’enseignement.

EN CE QUI CONCERNE LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE.


Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de décret portant application de la loi n ° 2017-28 du 03 mai 2017, relative à la protection des données personnelles.

La loi n ° 2017-28 du 03 mai 2017, relative à la protection des données personnelles modifiée et complétée par la loi n ° 2019-71 du 24 décembre 2019, fait référence à des textes réglementaires pour préciser les modalités d’application de certaines de ses dispositions .

Le présent projet de décret est censé satisfaire à cette exigence et permettre ainsi une mise en œuvre effective de ladite loi.

Les détails fournis concernent:

les procédures de déclaration ou d’octroi des autorisations;
les conditions d’autorisation de transfert transfrontalier de données personnelles;
les procédures de retrait de l’autorisation et de recouvrement des montants des sanctions financières;
les frais de délivrance des autorisations;
la composition, l’organisation et les pouvoirs des services de la Haute Autorité pour la protection des données personnelles.

DANS L’AFFAIRE DU MINISTÈRE DES DOMAINES, DE LA PLANIFICATION URBAINE ET DU LOGEMENT.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de décret de démantèlement d’un tronçon de rue situé sur le territoire de la ville de Tahoua.

La ville de Tahoua a été identifiée pour abriter une nouvelle agence subsidiaire de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Le terrain retenu pour l’implantation de cette agence s’étend sur les îles 41 et 42 du lotissement de la zone administrative. Les deux (02) îlots étant séparés par une voie publique, il s’avère nécessaire de déclasser l’emprise de cette route d’une superficie de deux mille cent quatre-vingt-dix-huit virgule soixante et onze (2198.71) mètres carrés pour les transférer dans le domaine privé de l’État.

Le déclassement permettra ainsi l’octroi du titre foncier au profit de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest.

AU SEIN DU MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR, DE LA RECHERCHE ET DE L’INNOVATION.

Le Conseil des ministres a examiné et adopté le projet de décret modifiant et complétant le décret n ° 2013-456 / PRN / MESR / I du 1er novembre 2013, portant organisation du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

L’enseignement supérieur au Niger a connu une expansion ces dernières années, notamment avec la création d’universités publiques dans les huit (08) régions du pays et la libéralisation de l’offre d’enseignement supérieur et de recherche. Cependant, les offres de formation ne répondent pas toujours aux exigences de qualité.

Face à cette situation, le ministère en charge de l’Enseignement supérieur a fixé un certain nombre de priorités, dont l’amélioration de la qualité de la formation.

Le présent projet de décret modificatif intervient dans ce sens en créant une direction générale de la qualité, des évaluations et des accréditations au sein du ministère.

Cette nouvelle Direction Générale aura notamment les missions de:

définir les normes de qualité à respecter par les établissements d’enseignement supérieur;
concevoir un mécanisme et des procédures pour garantir et évaluer la qualité des programmes et des établissements de formation.

MESURES NOMINATIVES.


Le Conseil des ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes:

EN CE QUI CONCERNE LE BUREAU DU PREMIER MINISTRE.

M. Karbo Atahirou, ingénieur hydrogéologue, est nommé directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’eau (ARSeau), au cabinet du Premier ministre.
Les personnes dont les noms suivent sont nommées membres du Conseil National de Régulation du Secteur de l’Eau pour un mandat de trois (03) ans renouvelable une fois:

M. Garba Baoua Naroua, nommé par le Président de la République;

Le docteur Adamou Rabani, nommé par le président de l’Assemblée nationale;
Moussa Maman, nommé par le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement;
M. Idé Daouda, nommé par le président du Conseil économique, social et culturel (CESOC);
M. Kader Adamou, nommé par le ministre des Finances.

SOUS LE MINISTÈRE DES FINANCES.

M. Alassane Souleymane, titulaire d’un DESS en banque et finance, est nommé Directeur de Cabinet du Ministre des Finances.

AU SEIN DU MINISTÈRE DE LA COMMUNICATION.

M. Sani Kané, inspecteur de l’enseignement primaire, Mle 53323 / J, est nommé directeur de cabinet du ministre de la Communication.

DANS L’AFFAIRE DU MINISTÈRE DE L’ACTION HUMANITAIRE ET DE LA GESTION DES CATASTROPHES.

M. Assane Sani, directeur administratif, Mle 56948 / W, est nommé inspecteur des services au Ministère de l’action humanitaire et de la gestion des catastrophes.

EN CE QUI CONCERNE LE MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR, LA SÉCURITÉ PUBLIQUE, LA DÉCENTRALISATION ET LES AFFAIRES RELIGIEUSES ET COUTUMIÈRES.

M. Elhadji Zaneidou Ousmane, docteur en droit islamique, Mle 101468 / H, est nommé directeur général des religions au Ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires religieuses et coutumières.

M. Abdou Samadou Yahaya, chef de la division de l’administration générale, Mle 85259 / M, est nommé directeur des affaires islamiques au Ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires religieuses et coutumières.
M. Hassane Sani, enseignant du secondaire, Mle 57792 / A, est nommé directeur des affaires chrétiennes et autres croyances au Ministère de l’intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires religieuses et coutumières.

EN CE QUI CONCERNE LE MINISTÈRE DE LA JUSTICE.

M. Tchémogo Hamza, conseiller à la Cour des comptes, Mle 62328 / Y, est nommé secrétaire général de ladite cour, au ministère de la Justice.
L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence le Président de la République a clôturé la réunion.

Fait à Niamey, le 30 avril 2020

Le Secrétaire Général du gouvernement

ABDOU DANGALADIMA





Source link

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici