Congo: Sassou-Nguesso “confiant” malgré la mauvaise conjoncture

0
176


Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso, a déclaré jeudi la “confiance” qu’il a dans une reprise de l’économie de son pays, battue par la baisse des revenus pétroliers et la prolongation des trente jours de détention jusqu’au 15 mai. à cause du Covid-19. “Notre Parlement vient d’approuver un budget collectif qui réduit de moitié notre budget 2020, mais nous sommes confiants. Nous pensons que le monde a connu des situations aussi graves dans le passé et que les économies du monde vont se redresser. Le pétrole va également augmenter – les prix – et nous ne croyons pas à un effondrement général de tout cela, pas non plus à un effondrement de l’économie congolaise “, a argumenté le chef de l’Etat congolais sur RFI et France 24.

Dans le top 10 des pays exportateurs de pétrole en Afrique, le Congo a largement bâti son prestige économique sur ce produit, en chute libre depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Les revenus pétroliers du pays d’Afrique centrale seront réduits de moitié en fonction des conséquences de la crise sanitaire. Une récession est également en vue, comme le prédit la Banque mondiale pour les pays d’Afrique subsaharienne.

Cependant, Sassou-Nguesso se veut optimiste et ne croit pas “pas à un effondrement de l’économie congolaise”, mais demande une aide d’urgence au Fonds monétaire international d’une valeur de 300 à 500 millions de dollars.

Avec cette enveloppe, il tentera de relancer l’économie au même titre que les quelque 220 patients du nouveau coronavirus encore répertoriés dans le pays. 10 personnes, dont deux médecins, ont déjà été emportées par la pandémie où une trentaine de cas ont été soignés.

Pour le traitement des patients, il a déclaré son soutien au remède controversé proposé par le spécialiste français des maladies infectieuses Didier Raoult, à base d’hydroxychloroquine, et celui développé par Madagascar (Covid-Organics) à partir de la plante d’Artemisia.

Sassou-Nguesso a également reçu avec d’autres pays une ordonnance pour le remède malgache, lancée le mois dernier en grande pompe par son homologue Andriy Rajoelina. Ce dernier poursuit sa charmante opération avec d’autres chefs d’État du continent, malgré les appels à la prudence de certaines personnes ou institutions comme l’OMS, qui demande des preuves de l’efficacité de Covid-Organics.

Pendant ce temps, un pays comme le Sénégal a commencé jeudi un essai clinique du traitement pour proposer un protocole local aux patients de Covid-19.

“Puisque les scientifiques n’ont pas encore mis au point un médicament efficace et universellement accepté, nous pensons que tous les essais qui sont effectués ailleurs et qui ont donné des signes d’efficacité, nous pouvons les essayer en milieu hospitalier sous contrôle, pour essayer de sauver des vies, “justifie celui qui est au pouvoir au Congo depuis 1997.

Par ailleurs, le président congolais botte en contact contre les accusations de certains détracteurs qui pensent qu’il prépare son fils Denis Christel Sassou-Nguesso à la succession. “C’est une légende”, a répondu sèchement Denis Sassou-Nguesso, 76 ans.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici