Covid-19, la politique et l’actualité alimentent la presse sénégalaise

0
60


Les quotidiens sénégalais reçus jeudi à l’APA traitent du coronavirus, de la politique avec les sorties de l’opposant Ousmane Sonko et Aminata Touré, président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), et de divers faits. des médecins et des secouristes sont touchés – Covid infecte les sauveteurs “, titre The Daily, rapportant que 11 membres des pompiers de Touba et 7 agents de santé de Tamba ont été testés positifs.

Parlant de l’infection Covid-19 chez les agents de santé, EnQuête rapporte une «journée noire».

Selon nos confrères, ce 13 mai a été désastreux pour le personnel de santé qui a vu 20 médecins contracter le virus aux hôpitaux Aristide Le Dantec et Principal de Dakar et de Tambacounda.

EnQuête pose également “le problème des rechutes” des patients atteints de coronavirus.

“Infection du corps médical et des pompiers – Le virus franchit les barrières”, titre Kritik, qui dénombre 2105 cas positifs et 22 décès.

Tout cela pousse le Dr Massamba Sylla, entomologiste, à dire dans L’Observateur que “nous sommes loin du pic de l’épidémie”.

“Aînés – hantés par le virus”, écrit Walf Quotidien, qui, en parlant d’aide alimentaire d’urgence, note que “Sonko met Macky et Mansour dans le même sac”.

«Comme Wade avec son fils Karim, il (Macky) a donné à son beau-frère (Mansour Faye) 50 ministères parce qu’il est son dauphin. Il (Macky) ne prend jamais ses propres initiatives, mais suit ce que fait Macron (président de la France) “, explique Ousmane Sonko dans Walf Quotidien.

Mais dans le même journal, l’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, devenu allié du chef de l’Etat, précise que “Macky ne singe pas Macron”.

“Gestion de la crise de Covid-19: Sonko sort de son silence et brise tout”, titre L’As.

Nos collègues donnent la parole à Aminata Touré qui affirme qu ‘«en ce moment, il ne s’agit pas de faire de la politique politique».

“Abandon de responsabilité, incompétence … Sonko dissèque le fiasco”, titre La Tribune.

De son côté, Rewmi Quotidien note un “retour politique à la pandémie” et note que “l’union nationale (est) brisée par l’assouplissement” de l’état d’urgence.

“Le virus fait imploser le consensus”, ajoute Le Témoin, dans lequel le journal Ousmane Sonko estime que “la gestion de la crise sanitaire (c’est) un fiasco”, où Aminata Touré soutient que “le président de la République n’a pas été sous aucune pression” “.

Sud Quotidien s’intéresse à la réouverture des lieux de culte et indique que l’église et la mosquée Omar disent non ».

Dans d’autres nouvelles, Vox Populi revient sur le “meurtre rituel dans le quartier Darou Rahmane de Touba” et souligne que “Bara Touré a tué ses 2 fils, un chat noir … et laissé un chien mourant”.

Sur ce cas des deux enfants abattus à Touba, Libération donne “les aveux d’un papa-tueur” qui confie aux enquêteurs: “Oui, j’ai fendu mes fils mais je ne sais pas pourquoi”.

«J’ai sacrifié mes deux fils. Après mon acte, je n’ai rien ressenti d’extraordinaire », explique Bara Touré dans L’Observateur.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici