COVID-19: l’économie de la CEDEAO presque sur le terrain, Buhari désignée championne (Kalla Ankourao)

0
87


visioconférence cedeao chefs d'Etats

L’économie qui est presque sur le terrain et les importations qui ont pris un coup, et les recettes budgétaires qui vont inévitablement baisser drastiquement à cause des coronavirus, a informé la ministre nigériane des Affaires étrangères Kalla Ankourao en faisant le point ce jeudi 23 avril, sur l’extraordinaire CEDEAO session tenue par vidéoconférence ce jeudi.

Cette session, présidée par le président en exercice de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement, le président Issoufou Mahamadou, s’est concentrée en particulier sur la pandémie de convulsions19 et les mesures à prendre au niveau de la sous-région. Région.
“Le président de la Commission de la CEDEAO a présenté une situation exhaustive, une situation qui met en évidence les difficultés en termes de gestion et les insuffisances des équipements des systèmes de santé en général”, a indiqué Kalla Ankaraou.
La conférence a statué sur deux hypothèses. “La première hypothèse qui conduit à gérer cette pandémie dans le délai du 30 juin 2020 et l’autre hypothèse qui prend en compte que l’épidémie peut durer jusqu’à fin septembre”, a annoncé le chef de la diplomatie nigériane.
Dans chaque cas, “nous avons examiné les conséquences qui pourraient en résulter sur les implications budgétaires et sur les moyens de sortir de la crise”, a expliqué Kalla Ankourao.
Les chefs d’État ont d’abord décidé “de nommer un champion en la personne de Muhamadu Buhari du Nigeria, en vue de rechercher les voies et moyens d’une bonne gestion de la pandémie et d’une bonne sortie de la situation”, dit-il.
Ils ont alors décidé de renforcer le fonds Covid 19 que l’Union africaine a déjà créé. Selon le ministre Kalla, “tout sera fait par le biais du fonds de l’Union africaine Covid 19. Renforcer les systèmes de santé, renforcer l’Organisation ouest-africaine de la santé et faire du plaidoyer international pour l’annulation de la dette. Une étape a été franchie avec le gel des remboursements, mais comme le pire peut être envisagée avec cette pandémie, il est très bon que nous planifions l’extrême en ce qui concerne les relations internationales sur cette dette “.
En outre, une série de décisions ont été prises par les chefs d’État, notamment la Guinée-Bissau, où les chefs d’État ont salué la présence. «Cela prouve que le cedeao est capable de régler des questions difficiles. La session a exhorté ce pays à nommer un Premier ministre et à mettre en place un gouvernement conforme aux lois et aux dispositions constitutionnelles », a indiqué le ministre des Affaires étrangères.
Les chefs d’État ont évoqué la libre circulation et mis en place un comité pour préparer la fin de cette pandémie.
15 chefs d’État ainsi que le président de la Commission de la CEDEAO Jean Claude Kassi Brou étaient présents.
Cette vidéoconférence, qui est une première, s’est déroulée dans d’excellentes conditions.

ANP





Source link

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici