Covid-19: Macky Sall assouplit l’état d’urgence au Sénégal

0
64


Le président de la République Macky Sall a décidé, lundi soir, de réajuster les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence décrété pour deux mois pour lutter contre le coronavirus. Ayant “consulté à cet effet une équipe multidisciplinaire d’éminents experts nationaux”, le chef de l’Etat a indiqué que cette nouvelle phase qui débutera demain mardi, ne durera “pas quelques semaines, mais au moins trois à quatre mois”.

“Nous devons maintenant apprendre à vivre en présence du virus, en adaptant notre comportement individuel et collectif à l’évolution de la pandémie”, a-t-il soutenu.

Ainsi, le premier soulagement concerne les heures de couvre-feu. Maintenant, il est en vigueur à partir de 21 heures. à 5 h au lieu de 20 h à 6 heures du matin, le Sénégal a préféré cette mesure plus flexible à un confinement total ou partiel choisi par certains pays africains.

Désormais, il sera également possible de rapatrier les Sénégalais morts du coronavirus à l’étranger “dans le respect des conditions sanitaires requises”. Cependant, un groupe d’avocats pour les émigrés se dresse contre le refus catégorique du gouvernement, a récemment été licencié par la Cour suprême.

Sur Radio Futurs Médias (RFM, privé), Me Abbdoulaye Tine a salué ce renversement de l’Etat, tout en mettant en avant l’idée de l’exhumation des corps pour leur rapatriement.

En outre, le président Sall n’a pas mentionné la réouverture des frontières terrestres et aériennes.

Cependant, les marchés et autres commerces, dont les jours d’ouverture ont été réduits, seront ouverts six jours et resteront fermés un jour dédié au nettoyage. Il “sera déterminé par l’autorité compétente en fonction des aléas locaux”, précise le chef de l’Etat.

Les marchés hebdomadaires, communément appelés “loumas”, seront également rouverts “mais dans les limites de chaque département”. Sur les 45 départements du pays, 22 n’ont pas de patients Covid-19, a-t-il déclaré.

Il y aura également la réouverture des lieux de culte, sous réserve des “consultations nécessaires” des ministres de l’Intérieur et de la Santé d’une part, des guides spirituels et des associations religieuses d’autre part, “pour convenir des termes et conditions”.

Dans ce contexte de ramadan, les fidèles musulmans ont fustigé la fermeture des mosquées. Dans certaines localités, des chefs religieux ont été convoqués par la police après avoir défié cette mesure.

Le masque indispensable

Comme annoncé pour quelques semaines, les cours reprendront le 2 juin pour les classes d’examens, c’est-à-dire pour CM2, la troisième et la finale. Ils seront “551 000 élèves, du public et du privé confondus, sur les 3 500 000” pour rentrer dans les écoles.

Cependant, l’année scolaire et le calendrier des examens seront ajustés en conséquence. Les élèves des autres classes continueront de suivre des cours sur les plateformes de télévision, de radio et numériques, a-t-il déclaré.

En ce qui concerne l’Université, le ministre de l’Enseignement supérieur continuera de consulter les différentes académies “pour développer l’enseignement à distance”.

En outre, le gouvernement «veillera tout particulièrement» à ce que la fréquentation des lieux de culte, des écoles et des autres espaces publics «respecte strictement les mesures de distanciation sociale et les gestes de barrière, en particulier le port obligatoire de masques et le lavage des mains»

À cette fin, Macky Sall annonce que 10 millions de masques sont produits localement et seront distribués dans les écoles, les lieux de culte, les marchés et les transports publics.

Tout en louant la «compétence et le courage remarquables» du personnel de santé, le président Sall s’est dit «satisfait» des initiatives locales qui étaient florissantes. Il s’agit notamment des tailleurs qui fabriquent des masques alternatifs, des étudiants, des enseignants et des chercheurs qui fabriquent du gel hydroalcoolique et créent des robots, des respirateurs artificiels et des machines pour se laver les mains.

«Toutes ces compétences et savoir-faire locaux nous parlent, pour nous dire que du pire, nous pouvons obtenir le meilleur, qu’il n’y a pas de défi au-delà de nos moyens et que rien ne peut épuiser nos forces. mentalité d’un peuple déterminé à affronter les épreuves et à contrôler son destin “, a déclaré le chef de l’Etat.

Dans le plan national de relance économique post-Covid-19, il a déclaré qu’il avait “la ferme intention” de soutenir toutes ces énergies positives et ces intelligences créatives “car elles portent les promesses généreuses d’un avenir plus moderne et plus prospère”

A ce jour, le Sénégal compte 1886 cas positifs de coronavirus, dont 715 ont été guéris et 19 sont décédés. 1 151 patients sont sous traitement et 7 182 cas de contact suivis par les services de santé.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici