créer les bonnes conditions pour le développement », thème choisi – Le Sahel

0
101


Partager c’est aimer!

Le 25 mai de chaque année, la Journée de l’Afrique est célébrée à travers le continent, pour marquer l’anniversaire de la création, en mai 1963, de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) à laquelle a succédé l’Union africaine (UA) en 2002. Sur la à l’occasion de cette célébration, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens à l’étranger, M. Kalla Ankouraou, a prononcé hier après-midi un message dans lequel il a réaffirmé l’attachement de notre pays à l’idéal panafricain et aux idéaux de paix, de solidarité , la coopération et le développement prônés par l’Union africaine à travers ses programmes phares pour le développement du continent.

L’Agenda 2063, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF); la vision minière africaine, le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA), le Programme de développement agricole accéléré, AUDA-NEPAD, sont parmi d’autres programmes de développement auxquels le ministre chargé des Affaires étrangères a réaffirmé l’attachement du Niger. M. Kalla Ankouraou a noté que, parmi les programmes prioritaires pour le développement de l’Afrique, la Zone de libre-échange continentale (ZLECAF) figure en bonne place. «Cet ambitieux programme de transformation du continent, dont le leadership a été confié par ses pairs au président de la République Issoufou Mahamadou en janvier 2017, constitue une opportunité pour l’Afrique de stimuler le commerce intra-africain, de créer des chaînes de valeur et de dynamiser la croissance économique et la création d’emplois “, a déclaré Kalla Ankouraou.

Le ministre des Affaires étrangères a également rappelé que, sous l’impulsion du président de la République, champion de la ZLECAF, des progrès extraordinaires ont été accomplis dans la réalisation de cet objectif. Ainsi, a-t-il dit, les négociations pour la conclusion de l’accord ZLECAF se sont accélérées avec la signature le 31 mars 2018 à Kigali (Rwanda) de l’accord créant la ZLECAF. Un an à peine après sa signature, a-t-il poursuivi, l’accord est entré en vigueur après avoir obtenu le nombre de ratifications nécessaires, et il a été officiellement lancé le 7 juillet 2019 à Niamey, lors du 12e Sommet extraordinaire spécialement dédié à cet effet.

Le ministre des Affaires étrangères a noté que ces projets de développement du continent ne peuvent être mis en œuvre efficacement que si la paix et la sécurité sont garanties en Afrique. «Malheureusement, en termes de paix et de sécurité, la situation reste préoccupante en Afrique. En effet, certaines parties du continent, en particulier la région du Sahel, le bassin du lac Tchad, la Corne de l’Afrique et une partie du Maghreb sont confrontées à une augmentation des attaques terroristes et des conflits fratricides “, a déploré la ministre Kalla Ankouraou. C’est pourquoi M. Kalla Ankouraou estime que le thème de l’année 2020 adopté par l’Union africaine intitulé “Faire taire les armes à feu en Afrique: créer les conditions propices au développement” est plus que jamais d’actualité. “Il est impératif que les armes se taisent sur le continent, une condition essentielle à tout développement. L’Afrique est le continent avec le plus grand nombre de points chauds “, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigérians à l’étranger. Enfin, M. Kall aAnkouraou a appelé tous les pays africains à faire de la paix et de la sécurité une préoccupation majeure et à faire tout pour que les armes soient finalement réduites au silence en Afrique.

Issoufou A. Oumar (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici