Des journalistes discutent des enjeux du SRPF et créent REMAPSEN Niger – Le Sahel

0
21


Partager c’est aimer!

Le Réseau des communicateurs en population et développement (RCPD) a organisé le jeudi 9 juillet 2020, à Niamey, une journée d’orientation des journalistes sur la santé reproductive et la planification familiale (SRPF). Financée par le projet JHPIEGO, cette journée vise essentiellement à améliorer l’environnement de planification familiale dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus et permettre aux professionnels des médias de mieux comprendre l’impact de cette maladie sur la continuité des services de planification familiale. SRPF. Il s’agit également d’encourager les journalistes à produire davantage sur le thème de la santé génésique et de la planification familiale. La cérémonie d’ouverture de cette journée d’orientation a été présidée par le Dr Harou Issoufa, représentant du ministère de la Santé publique en présence d’un représentant du projet JHPIEGO et président du RCPD.

Ouvrant les travaux de cette journée, le représentant du Ministère de la Santé Publique Dr Harou Issoufa a précisé que dans le cadre du Partenariat de Ouagadougou, le Niger s’est fixé pour objectif d’atteindre un taux de prévalence contraceptive de 50% en 2020. Cet objectif, a déclaré le Dr Harou Issoufa , ne peut être atteint que par des stratégies innovantes. Ces stratégies identifiées dans le plan de repositionnement 2013-2020. Mais c’est la pandémie de coronavirus qui a ralenti la dynamique qui a commencé. Parmi les stratégies figurent, entre autres, la délégation de tâches; l’intensification de la planification familiale post-partum et l’intégration des services de santé maternelle, néonatale et infantile, y compris la nutrition, qui est un élément important.

Les perturbations du service de planning familial lors de la pandémie de coronavirus appellent tous les acteurs à réagir afin de soutenir les efforts de l’Etat à travers le Ministère de la Santé Publique pour la continuité du service. D’où l’importance de cette activité initiée par le RCPD avec le soutien du partenaire JHPIEGO. Ce dernier est également partenaire du ministère de la Santé publique. «Les journalistes sont, à notre avis, un lien important sur lequel nous nous appuierons pour atteindre nos objectifs en matière de santé génésique et de planification familiale. Il nous faut encore plus de communication car, il est indéniable que lorsque les communicateurs et les médias seront équipés, ils pourront sans aucun doute contribuer à l’effort de sensibilisation et d’éducation pour un changement de comportement “, a noté le Dr Harou Issoufa.

Auparavant, la présidente du RCPD, Mme Fatoumata Idé a souligné notre pays qui a connu des avancées majeures avec la disponibilité d’un plan de mise à l’échelle du DMPA-SC. Malgré tous les progrès enregistrés sur le terrain, le Niger souffre malheureusement depuis un certain temps, des effets de l’avènement de la pandémie de coronavirus. Le Niger a en effet enregistré son premier cas de COVID 19, le 19 mars 2020. Cette situation a eu des conséquences sur les services sociaux de base, notamment l’offre de services de santé reproductive et la planification familiale avec la désertion des structures sanitaires. Dans ce contexte, il est indéniable que les hommes et les femmes des médias peuvent et doivent jouer un rôle important dans l’amélioration de l’accès aux services de planification familiale et dans la continuité des services de planification familiale malgré la pandémie.

Quant au représentant du projet JHPIEGO, M. Ibrahim Innocent, il a indiqué que ce projet est au Niger pour dynamiser les efforts de l’Etat dans la montée en puissance de SAYANA-PRESS mais aussi pour aider les pays à saisir les différentes opportunités qui peuvent être utile pour atteindre les différents objectifs dans le cadre du partenariat de Ouagadougou.

Après l’ouverture des travaux, les participants à cette journée ont suivi une série de communications. Il s’agit d’une communication du représentant du projet JHPIEGO avec son produit contraceptif phare, qui est le DMPA-SC; la prise en compte de la SR / PF comme priorité dans la prestation de services dans le cadre du COVID-19 présenté par le Dr Fatoumata Moussa, ancien ministre de la Santé publique et la réponse du gouvernement à la pandémie de coronavirus au Niger, dévoilée par le Dr Harou Issoufa , représentant du Ministère de la Santé Publique et enfin la communication des risques et des crises à l’heure du COVID 19, présentée par M. Abdourahamane Ousmane, ancien Président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC). A l’issue de cette journée d’orientation, les journalistes ont mis en place un réseau de Médias Africains pour la Promotion de la Santé et de l’Environnement (REMAPSEN), section Niger.

Hassane Daouda (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici