Des manifestants en Irak dénoncent l’enlèvement d’opposants et de journalistes

0
132



Publié le: Modifié:

Alors que le nouveau gouvernement irakien s’est engagé à libérer les manifestants arrêtés lors du mouvement de protestation l’automne dernier, certains d’entre eux n’ont toujours pas été retrouvés après plusieurs mois. Les familles dénoncent également la disparition de journalistes. France 24 est allé rencontrer leurs proches mais aussi sur la place Tahrir, toujours occupée par des manifestants.

Le calme est revenu, la place Tahrir, à Bagdad, considérée comme le cœur de la manifestation à l’automne 2019. Les manifestants, toujours présents, dénoncent “l’enlèvement” de manifestants, “dont nous ne savons rien”. Et cela, malgré la promesse du nouveau gouvernement de Mustafa al-Kazimi de les libérer.

Selon eux, des membres du mouvement ont été inculpés pour des raisons autres que les manifestations.

Les familles sont également préoccupées par la disparition de personnes en dehors du conflit. Comme le journaliste Tawfiq Al-Tamimi, porté disparu depuis 70 jours, selon sa famille.

Cliquez sur le joueur ci-dessus pour visionner ce reportage exclusif de France 24.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici