Des ressources importantes mobilisées pour maintenir la maîtrise de la situation – Le Sahel

0
54


Partager c’est aimer!

Le Premier ministre, chef du gouvernement S.E Brigi Rafini a présidé, hier après-midi au Palais des Congrès, la réunion périodique du comité interministériel de lutte contre la pandémie de coronavirus. Au total, cinq points (5) sont à l’ordre du jour de cette réunion. Celles-ci incluent, entre autres, l’état de mise en œuvre de la réponse de la composante santé; les préparatifs de la réouverture des frontières aériennes; l’état de mise en œuvre des mesures prises dans le cadre de la prévention et de la maîtrise du coronavirus ou de la pandémie COVID-19; l’état de la mobilisation des ressources financières et enfin les recommandations.

Comme à son habitude, le comité interministériel a donné la parole au ministre de la Santé publique afin qu’il puisse faire une présentation sur la situation de la pandémie de coronavirus. Il ressort de la communication du ministre de la Santé publique Dr Idi Illiassou Mainassara qu’au 23 juillet 2020, l’évolution est toujours favorable car le R 0 (le nombre de personnes qu’une personne infectée peut contaminer) était de 0,226. En ce qui concerne la stratégie de réponse, il faut noter qu’elle passe toujours par des alertes; dépistage des cas de contact; Les voyageurs; En ce qui concerne l’endiguement, au 23 juillet, 14 174 personnes au total sont incarcérées, dont 13 573 personnes ont été libérées et actuellement 601 personnes sont incarcérées. Quant au site du Séno, le ministre de la Santé publique a précisé qu’il est fonctionnel. Les installations d’eau et d’électricité sont achevées depuis le 19 juillet 2020. En effet, la première vague de 200 saisonniers qui seront soutenus par l’Etat du Niger, a indiqué le Dr Idi Illiassou Mainassara, est prévue le 27 juillet. Les fonds sont déjà mis à la disposition du ministère de l’Action humanitaire.

Par ailleurs, il faut noter qu’à compter du 23 juillet, 8 212 migrants saisonniers annoncés retourneront au Niger. Concernant la réouverture des frontières, le ministre de la Santé publique a souligné qu’un vol depuis l’Algérie est attendu aujourd’hui même avec 80 passagers étudiants nigériens à bord. Le même jour, un autre vol depuis le Maroc est également attendu avec 80 étudiants à bord. Toutes les dispositions ont été prises pour assurer les tests et ces étudiants seront confinés sur le site mis à disposition par l’Etat dans la mesure où la décision prise par le gouvernement ne prendra effet que le 1er août 2020. Concernant la prise en charge, 9 660 tests ont été réalisées dont 1 122 cas confirmés. A ce niveau, il faut noter l’enregistrement de plus en plus de cas importés. Le nombre de décès est de 69 personnes; 1018 patients ont obtenu leur congé et 35 patients sous traitement. Concernant la disponibilité des tests, le ministre de la Santé publique a indiqué que 5 000 tests rapides sont disponibles; 25 000 tests PCR également disponibles; 16 230 cartouches de gel expert et commandes de tests en cours. Quant aux mesures prises par le gouvernement dont il y en a 39, le Dr Idi Illiassou Mainassara a noté que certaines d’entre elles ont été levées et d’autres sont en vigueur. En ce qui concerne le soutien des partenaires, cela continue d’être enregistré.

Pour la réouverture des frontières aériennes, le comité technique a étudié tous les contours de la question. Voyageurs qui viennent d’arriver à Niamey, il y aura un suivi systématique de la température et une vérification du rapport de test COVID. Quant aux voyageurs au départ de Niamey, ils doivent avoir un rapport négatif daté de moins de 72 heures. Le comité technique se fera un devoir d’élaborer un guide pour les voyageurs afin que ceux qui arrivent ou quittent le Niger sachent à quoi ils seront soumis dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Finalement, la réunion interministérielle a noté que l’endiguement sera arrêté à partir du 1er août 2020. Nous allons maintenant parler d’auto-maîtrise. Par rapport aux propositions tarifaires pour les tests payants, le comité a proposé 7 500 F pour le test rapide et 30 000 F pour le test PCR. Toutes ces propositions seront examinées aujourd’hui en Conseil des ministres. Il faut noter que les frontières terrestres restent fermées en attendant de voir ce que la réouverture des frontières aériennes en résultera.

Hassane Daouda (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici