des vidéos de convois militaires russes près de la frontière sèment la panique

0
11


Publié le :

De nombreux convois militaires russes en mouvement ont été aperçus en Crimée et dans les régions limitrophes de l’Ukraine depuis fin mars. Le président ukrainien a dénoncé des “provocations”, tandis que le ministère russe de la Défense a finalement déclaré que des exercices militaires étaient en cours. Les vidéos ont créé la panique sur les réseaux sociaux, certains redoutant une offensive militaire imminente.

Des canons d’artillerie, des camions et des véhicules blindés traversent le pont de Crimée, péninsule annexée par Moscou en 2014. Une vidéo, publiée le 29 mars dans un groupe de discussion d’habitants de la région de Krasnodar (voisine de la Crimée) sur l’application de messagerie Telegram, a été reprise par plusieurs médias, certains mettant en garde contre une “agression” russe.


La vidéo a été publiée à l’origine dans la chaîne de l’application de messagerie Telegram @krasnodar_kray le 29 mars. Aucune trace de cette vidéo n’a été trouvée sur internet avant le 29 mars.

Plusieurs éléments permettent de reconnaître le pont de Crimée, construit en 2018 au-dessus du détroit de Kertch pour relier la péninsule au continent : la présence d’une voie de chemin de fer parallèle à la chaussée, la forme des lampadaires et les étiquettes rouges sur la glissière de sécurité entre les deux voies. Dans une vidéo publiée le 16 mai 2018 par des internautes filmant leur traversée du pont, on retrouve ces trois éléments. La voie de chemin de fer est située à gauche du conducteur. En regardant la disposition des voies sur Google Maps, on peut en conclure que le convoi militaire russe se dirige bien vers la Crimée.


À gauche, on peut voir une capture d’écran de la vidéo montrant un convoi militaire le 29 mars. À droite, une capture d’écran d’une vidéo filmée sur le pont de Crimée. © Captures d’écran de vidéos publiées sur Telegram et Youtube.

Des exercices militaires sont à l’origine de ces déploiements, selon le service de presse de la région militaire Sud de la Russie. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a affirmé le 1er avril que ces mouvements ne présentaient aucune menace. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé le même jour une “démonstration de force” et des “provocations” de la Russie. Kiev a annoncé le 3 avril que l’Ukraine et le Royaume-Uni conduiraient des exercices militaires conjoints en présence de troupes de l’Otan cet été. De leur côté, les autorités des républiques autoproclamées de Donetsk et de Louhansk ont annoncé redouter une intervention de l’armée ukrainienne dans le Donbass en avril.

Selon le New York Times, près de 4 000 soldats russes ont récemment été envoyés près des frontières ukrainiennes. Ces importants mouvements de troupes et de matériel militaire, à la vue de tous, ont été filmés et publiés par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

Des véhicules militaires dans des régions frontalières à l’est de l’Ukraine

La Crimée n’est pas la seule région concernée : les déploiements militaires se sont multipliés dans d’autres régions frontalières avec l’Ukraine les jours suivants. Certains convois ont circulé avec leurs plaques d’immatriculation délibérément masquées, comme le montre cette vidéo relayée sur Twitter le 2 avril et filmée dans la région de Rostov :

Dans la vidéo, on entend le conducteur se demander où se dirigent ces véhicules militaires aux plaques masquées. Aucune trace de publication antérieure de la vidéo n’a été trouvée sur Internet.

La vidéo a été géolocalisée par le blog russe Conflict Intelligence Team près de Rostov-sur-le-Don sur l’autoroute M-4, à 90 kilomètres de la frontière avec l’Ukraine. Sur Google Street View, on reconnaît les panneaux publicitaires et les bâtiments le long de la route. On peut voir dans la vidéo que le convoi avance vers le nord, où l’autoroute permet de rejoindre la frontière.

Dans la région de Voronej, également frontalière de l’Ukraine, d’autres convois ont été filmés par des internautes. Dans cette vidéo publiée sur TikTok le 5 avril, un automobiliste filme une file de camions transportant des véhicules blindés, avant de découvrir avec surprise une cinquantaine de véhicules et des dizaines de soldats rassemblés le long d’une voie de chemin de fer.

Le premier véhicule transporte un tank équipé d’un lance-roquettes multiple. Aucune trace de publication antérieure de cette vidéo n’a été identifiée.

La rédaction des Observateurs a géolocalisé la vidéo près de la gare de Maslovka dans la ville de Voronej. Le blog Conflict Intelligence Team est arrivé à la même conclusion. Sur Google Street View, on reconnaît les deux arrêts de bus qui se font face, avec deux bâtiments bleus en arrière-plan et la maison rose en face. Juste après le virage, on voit une sortie de voitures et l’espace vide où les troupes se sont réunies. La forme et la couleur noire des plaques d’immatriculation des véhicules, ici entièrement visibles, montrent qu’ils appartiennent bien à l’armée russe.

À gauche, une capture d’écran de la vidéo TikTok montrant le convoi militaire. À droite, le même lieu sur Google Street View. L’image de Google date de 2015, le passage piéton semble avoir entre-temps été effacé mais les panneaux qui l’indiquent de part et d’autre de la rue demeurent.
À gauche, une capture d’écran de la vidéo TikTok montrant le convoi militaire. À droite, le même lieu sur Google Street View. L’image de Google date de 2015, le passage piéton semble avoir entre-temps été effacé mais les panneaux qui l’indiquent de part et d’autre de la rue demeurent. © Captures d’écran d’une vidéo publiée sur TikTok et du lieu où elle a été filmée sur Google Street View.

Des hélicoptères filmés par des habitants de la région de Rostov

En plus des véhicules militaires remarqués sur les routes, des dizaines d’hélicoptères ont été filmés par des habitants de la région de Rostov. Sur cette vidéo publiée sur TikTok le 30 mars, on peut voir cinq hélicoptères survoler un bâtiment officiel :

Dans la légende de la vidéo, on peut voir le hashtag #Salsk. Aucune trace de cette vidéo n’a été identifiée sur internet auparavant.

Il s’agit du tribunal de la ville de Salsk, à 300 km de la frontière ukrainienne. On peut le reconnaître à son revêtement beige avec des bandes grises, et aux lampadaires noirs de part et d’autre de l’entrée.

Sur une autre vidéo publiée le lendemain sur TikTok,  l’auteur a écrit : “Région de Rostov, 16 hélicoptères volent en direction de l’Ukraine”. D’après un commentaire sous une autre de ses publications sur TikTok, l’internaute semble également vivre dans la ville de Salsk.

Dix hélicoptères sont visibles dans la vidéo. Aucune trace de cette vidéo n’a été identifiée sur internet auparavant.

Sous la vidéo, des utilisateurs pro-russes et pro-ukrainiens ont échangé des commentaires hostiles en lien avec le conflit.

Escalade des tensions en 2021

Les exercices militaires russes près de la frontière ukrainienne se déroulent sur fond d’une escalade des tensions dans le Donbass depuis le début de l’année. Depuis janvier, 21 soldats ukrainiens ont été tués sur la ligne de front entre l’Ukraine et les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk. Selon l’OSCE, entre février et mars, le nombre de violations du cessez-le-feu a augmenté de 30 %. Paris et Berlin se sont dit préoccupés par la multiplication des violations du cessez-le-feu, dans un communiqué publié le 3 avril.

L’analyste militaire russe Alexandre Golts a expliqué à l’AFP que les récents exercices militaires étaient selon lui destinés à “servir d’instrument de négociation diplomatique avec l’Occident”, au point mort depuis des mois. Pour Katharine Quinn-Judge, analyste spécialiste de l’Ukraine à l’International crisis group interrogée par France 24, ces mouvements de troupes seraient plutôt un avertissement : “Le Kremlin a tendance à croire que l’Ukraine pourrait lancer une attaque avec le soutien de Washington, maintenant ou dans quelques mois. Il s’agit essentiellement d’une démonstration de force.”

Depuis son début en 2014, la guerre en Ukraine a fait plus de 13 000 morts.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici