Diplomatie: l’Égypte courtise Niamey à propos de la crise libyenne et du problème du Nil

0
73



Pour la deuxième fois en trois jours, l’ambassadeur d’Egypte au Niger, SE Nabil Mekky, a été reçu en audience par le président Issoufou Mahamadou, à qui il a transmis un message du président Abdel Fatah Al Sissi. Au menu des discussions, la crise libyenne et le problème de l’eau du Nil, deux sujets prioritaires pour la diplomatie égyptienne qui souhaite obtenir le soutien du Niger, membre du Conseil de sécurité des Nations unies.

Transfert d'argent Zeyna bis

Le président Issoufou Mahamadou a reçu en audience ce jeudi 25 juin en fin d’après-midi au palais de la présidence de Niamey, l’ambassadeur d’Egypte au Niger, SE. Nabil Mekky. Aucune déclaration n’a été faite par le diplomate égyptien en sortant de la salle d’audience, mais c’est la deuxième fois en trois jours qu’il rencontre le chef de l’Etat. Mardi 23 juin, il avait déjà discuté avec le président nigérian et à l’issue de l’entretien, il a expliqué à la presse officielle qu’il portait un message du président égyptien, SEM Abdel Fattah Al-Sissi. Selon les déclarations de l’ambassadeur d’Egypte, le message porte sur les relations bilatérales entre le Niger et l’Egypte et sur l’évolution de la situation entre l’Egypte et l’Ethiopie, notamment le problème du partage des eaux du Nil. “Nous avons expliqué en détail la position de l’Égypte et nous avons entendu le point de vue du Niger en tant que membre du Conseil de sécurité de l’ONU, qui accorde une grande importance à la position de ce pays”, a souligné SE Nabil Mekky qui a également ajouté qu’il avait rencontré le président Issoufou sur la situation régionale en particulier dans le nord de l’Afrique et, en particulier, “La nécessité de résoudre le problème de la Libye qui préoccupe tous les pays”.

Niamey, un allié géopolitique majeur du Caire

Membre non permanent du Conseil de sécurité, où les deux questions sont actuellement au centre des préoccupations, l’Égypte courtise évidemment Niamey pour son soutien. Si la crise libyenne arrive presque en deuxième position dans les déclarations du diplomate égyptien, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une priorité dans les échanges entre les deux pays. Le Niger est, en effet, l’un des voisins directs de la Libye, comme l’Égypte d’ailleurs, et si le pays s’est récemment retiré de la gestion internationale de la crise, c’est une question presque de sécurité nationale si la situation qui a déjà duré aussi empire encore plus longtemps. A la recherche d’alliés, Le Caire a d’autant plus besoin du soutien de Niamey que depuis quelques années et avec de gros investissements, la Turquie qui est le protagoniste de l’Egypte dans cette affaire, a beaucoup approché le Niger du président Issoufou qui lui doit quelques retours de l’ascenseur sur la scène internationale.

Dans les deux dossiers actuellement prioritaires pour la diplomatie égyptienne, le Niger apparaît donc comme un allié de premier plan qui peut être un atout puissant pour Le Caire au Conseil de sécurité des Nations unies. Après sa première rencontre avec le président Issoufou mardi dernier, l’ambassadeur d’Egypte a été assez explicite à cet égard. Avec le chef de l’Etat nigérian, selon SE Nabil Mekky, il s’agissait d’échanger sur “La possibilité d’avoir une bonne coordination entre les deux pays à cet égard”, en prenant soin de préciser que ” jusqu’à présent, il a été excellent “. Cependant, le diplomate a ajouté que le nouveau défi est que les deux pays travaillent de manière à “Approfondir cette coopération en vue de trouver une solution pacifique au problème auquel nous sommes confrontés avec l’Éthiopie”, et de “Résoudre le problème de la Libye qui concerne tous les pays”. En langage diplomatique, le message ne pouvait pas être plus clair!

A.Y.B (actuniger.com)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici