Discussions sur les conditions de reprise de la commercialisation des produits raffinés du Niger vers le Nigeria – Sahel

0
39


Partager c’est aimer!

Le Ministre d’Etat, Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado a présidé vendredi 17 juillet à Niamey, une réunion sur le renforcement du partenariat entre le Niger et le Nigéria dans le domaine des Hydrocarbures. La délégation nigériane conduite par le directeur général de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC), M. Mele Kolo Kyiari a pris part à cette importante réunion dont l’objectif principal est de discuter des conditions de reprise de la commercialisation des produits raffinés issus de l’exploitation du pétrole nigérien au Nigéria. A travers cette rencontre, il s’agit également de renforcer formellement les relations commerciales entre la NNPC et la Société nigériane des produits pétroliers (SONIDEP).

Cette rencontre d’échange résulte de la volonté manifeste des deux chefs d’État, les Présidents Issoufou Mahamadou et Muhammadou Buhari, de consolider encore les liens de coopération et de fraternité qui unissent les deux pays depuis très longtemps. En effet, le Niger est devenu un pays producteur de pétrole depuis novembre 2011. Pour le Ministre d’Etat, Ministre du Pétrole, il s’agit d’un événement majeur qui a marqué l’aboutissement d’efforts majeurs dans le domaine. de la recherche pétrolière et qui a ouvert, en même temps, de nouvelles perspectives pour le pays. Le Niger, a déclaré le ministre Foumakoye Gado, dispose d’une raffinerie d’une capacité de traitement de 20 barils par jour, avec une consommation intérieure dépassant à peine 10 000 barils par jour. Cela signifie que l’un des défis du Niger est précisément l’exportation du surplus de produits raffinés vers les pays voisins et principalement vers le Nigeria, notamment en ce qui concerne le diesel.

C’est pourquoi, le Ministre d’Etat, Ministre du Pétrole a fait savoir aux techniciens des deux pays qu’il espère que de leurs réflexions naîtront des recommandations pertinentes qui contribueront à améliorer les performances dans le domaine de cette coopération. A cet effet, le Ministre Foumakoye a invité les deux parties à revoir avec réalisme, minutie et pragmatisme tous les contours liés aux enjeux qui les unissent pour une coopération durable que les autorités nigériennes et nigérianes ont l’obligation d’assurer et d’assumer pour les deux pays et ce conformément aux principes qui régissent la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).

Pour sa part, le directeur général de la Nigerian National Petroluim Corporation (NNPC), M. Mele Kolo Kyiari a souligné que les relations qui unissent le Niger et le Nigéria constituent une preuve tangible que la coopération entre les deux pays doit être renforcée dans tous les domaines. «Nous sommes des voisins très proches. Il n’y a aucune raison pour que nous ne puissions pas continuer nos relations commerciales d’autant plus qu’elles sont profitables pour nos populations respectives. Nos services vont collaborer dans le cadre de ce partenariat formel », a rassuré le directeur général de la NNPC.

Auparavant, le Directeur Général de la SONIDEP, M. Alio Touné a présenté au public la Société dont il est responsable. En effet, la SONIDEP a été créée en 1977. Il s’agit d’une société d’État nigérienne au capital de 10 milliards de FCFA, désormais entièrement détenue par l’État nigérien. Les principales missions de la SONIDEP sont de couvrir le développement du spectre de la chaîne du secteur des hydrocarbures de l’amont à l’aval au Niger. A cet égard, il est considéré comme l’un des acteurs majeurs de la politique énergétique au Niger. Depuis la mise en service de la raffinerie de Zinder en 2012, les activités commerciales ont abouti à l’exportation vers le Nigéria de près de deux millions (2 000 000) de tonnes de carburant (Super et diesel) et 100 000 tonnes de GPL.

Hassane Daouda (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici