Distribution de kits de lavage des mains aux femmes vulnérables – Le Sahel

0
61


Partager c’est aimer!

La 29e édition de la Journée nationale des femmes nigérianes a été commémorée dans un contexte où le Niger traverse une situation particulière en raison de la pandémie de coronavirus. Une situation qui n’a pas permis à la femme nigérienne d’organiser des festivités pour cette journée. Les organisations de femmes et tous les centres du Ministère de la promotion de la femme et de la protection de l’enfance, avec l’appui d’OXFAM, ont jugé nécessaire d’apporter leur contribution pour soutenir en particulier les femmes vulnérables.

En lançant officiellement cette Journée, la Ministre en charge de la Promotion de la Femme, Mme Elback Zeinabou Tari Bako a indiqué que cette 29e édition ne se fête pas comme d’habitude. Les festivités se limiteront à sensibiliser les groupes vulnérables aux gestes de barrière qui leur permettront de se protéger contre la maladie à coronavirus et à la distribution de kits de lavage des mains, de masques et de savon. En effet a rappelé Mme Elback Zeinabou Tari Bako, dans le cadre de la lutte contre cette pandémie son département ministériel et les organisations féminines ont déjà mené des actions en dotant les femmes et les filles mendiantes de volets. La ministre en charge de la promotion de la femme a enfin salué la réouverture des lieux de culte et a également demandé à la communauté musulmane de continuer à porter des masques pour mieux se protéger et protéger la population.

Des représentants du Ministère de la promotion de la femme et de la protection des enfants et une délégation de femmes de toutes les organisations féminines ont donc ciblé des sites. Ils sont d’abord allés à l’Université de Niamey où ils ont rencontré des jeunes filles pour cette sensibilisation et distribution de masques. La délégation s’est ensuite rendue chez les vendeurs de condiments installés en face de la police de secours, qui ne sont apparemment même pas très bien informés sur cette maladie. La délégation a également traversé le marché de la fourmi «Habou Tagui» de Yantala pour trouver ces bonnes dames vendant de la nourriture avant de rencontrer une grande communauté de réfugiés qui se trouve en face de l’école Mission Girl.

Partout où elle est allée, la délégation a fourni à ces femmes des trousses de lavage des mains comprenant des boîtes à savon, des masques et des sceaux. La délégation a également profité de cette occasion pour sensibiliser les femmes au danger de la maladie à coronavirus ainsi qu’aux mesures de barrière pour se protéger contre cette pandémie.

«Nous commémorons la Journée nationale de la femme, nous sommes dans une situation qui ne nous permet pas d’organiser des festivités en lien avec cette journée. C’est pourquoi nous avons ciblé des sites où nous distribuons des kits de lavage des mains et des bavoirs en pagne le 13 mai “, a expliqué Mme Kako Fatchima, présidente de la CONGAFEN. Selon Mme Kako Fatchima, la délégation a envoyé un message fort des femmes.” Ces les bonnes dames qui vivent en communauté tout en ignorant le danger de cette maladie doivent vraiment être prudentes, vigilantes afin de se protéger. Notre engagement est: une femme, un masque et nous devons être vigilants, en tant que mères pour pouvoir lutter contre cette maladie qui pleure les familles. Nous prions Allah, le Tout-Puissant, que cette pandémie se termine pour toujours au Niger “, a conclu Mme Kako Fatchima, présidente de la CONGAFEN.

Aïchatou Hamma Wakasso (onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici