Donald Trump annonce une autorisation élargie pour le traitement au plasma

0
107



Publié le:

Le président américain a annoncé dimanche l’autorisation de transfuser du plasma sanguin de patients guéris du Covid-19 à des patients hospitalisés, une “avancée historique” selon lui. Ce traitement, déjà utilisé dans certains cas et dont l’efficacité exacte fait encore débat, vise à permettre aux patients d’éliminer le virus plus rapidement et de limiter les dommages à l’organisme.

Donald Trump a annoncé dimanche 23 août l’autorisation d’urgence pour la transfusion de plasma sanguin de personnes guéries du coronavirus à des patients hospitalisés, un traitement déjà largement utilisé aux États-Unis.

Quelques minutes avant le début de la conférence de presse du président américain, l’agence américaine du médicament (FDA) l’avait anticipé en annonçant cette autorisation d’urgence, qui relève de sa responsabilité et non de celle du chef de l’Etat.

Critiqué pour sa gestion de la pandémie, Donald Trump cherche à se relancer en s’appuyant sur les avancées thérapeutiques, même si aucun traitement ni vaccin efficace n’est attendu avant l’élection présidentielle du 3 novembre.

Anticorps

La transfusion de ce plasma qui contient des anticorps vise à permettre aux patients d’éliminer plus rapidement le virus et à limiter les dommages à l’organisme. Bien que le traitement ait déjà produit des résultats, son efficacité exacte est toujours débattue. Et cela présente un risque d’effets secondaires et de transmission d’agents infectieux.

Donald Trump a qualifié cette annonce de “percée historique” pour le traitement du Covid-19, susceptible de “sauver un nombre considérable de vies”. Mais la FDA a déjà autorisé la transfusion de plasma de personnes récupérées du coronavirus sous certaines conditions, dans le cadre d’essais cliniques ou pour des patients en situation désespérée.

Plus de 70 000 patients ont déjà reçu une transfusion de plasma prélevé sur des convalescents, selon le ministre américain de la Santé, Alex Azar. L’autorisation délivrée dimanche permettra d’élargir la population de patients susceptibles de recevoir une transfusion.

Taux de survie 35% plus élevé

Le ministre américain de la Santé, Alex Azar, a déclaré que les premiers résultats montraient un taux de survie supérieur de 35% pour les patients ayant reçu une transfusion.

Dans son annonce de dimanche, la FDA a néanmoins rappelé qu’il n’y avait, pour l’instant, aucune preuve formelle de l’efficacité de l’utilisation du plasma. «Le plasma des personnes en convalescence fonctionne probablement, même si cela devrait être confirmé par des essais cliniques, mais pas comme traitement d’urgence pour les patients gravement malades», prévient le Dr Len Horovitz, interne respiratoire au Lenox Hospital Hill à New York. Selon lui, elle serait plus efficace si elle était administrée dès les tout premiers signes de la maladie, ce qui sera désormais possible sous l’autorisation publiée dimanche.

Donald Trump a appelé les personnes récupérées du coronavirus à faire don de leur plasma, via une plateforme nationale en ligne.

Le traitement plasma a déjà été autorisé en France, en Autriche, en Suisse, à Cuba ou en Chine.

Une société polonaise de biotechnologie, Biomed Lublin, a annoncé cette semaine le lancement de la première phase de production d’un médicament contre Covid-19 à base de plasma provenant de mineurs guéris.

Avec l’AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici