Dupond-Moretti et Darmanin, deux nominations qui vont mal avec les féministes

0
36



Publié le:

De nombreuses féministes ont vivement réagi lundi soir aux nominations d’Eric Dupond-Moretti au ministère de la Justice et de Gérald Darmanin à l’Intérieur, la première étant accusée de propos sexistes et la seconde ayant fait l’objet d’une enquête pour viol.

Leur nomination a été une bombe dans les cercles féministes. Dès l’annonce de l’arrivée d’Eric Dupond-Moretti au ministère de la Justice et de Gérald Darmanin au ministère de l’Intérieur, lundi 6 juillet, les féministes ont exprimé leur consternation sur les réseaux sociaux.

“Comment pouvez-vous imaginer un instant que la lutte contre la violence sexiste et sexuelle avance avec un violeur intérieur et un masculiniste à la justice? Ce gouvernement est une honte”, a tweeté le réseau Dare Feminism!

“Darmanin à l’intérieur. Dupond-Moretti en justice. Je pense que cela signifie la grande cause du quinquennat”, a lancé de son côté la militante féministe Caroline de Haas, dans le premier d’une douzaine de tweets rappelant notamment des propos jugés sexistes par Éric Dupond -Moretti.

Accusé de viol, de harcèlement sexuel et d’abus de confiance en 2009, Gérald Darmanin a été licencié en 2018, mais la Cour de cassation a ordonné en novembre 2019 un réexamen de la validité de cette décision. Depuis lors, la cour d’appel de Paris a demandé le 11 juin de reprendre l’enquête. Entendu en audience publique le 12 février 2018, Gérald Darmanin a confirmé qu’il avait eu des rapports sexuels avec la plaignante mais, selon lui, y avait librement consenti.

Mardi matin, une vingtaine de militantes féministes ont tenté de perturber le transfert de pouvoir entre Christophe Castaner et Gérald Darmanin, place Beauvau. Venus avec des bombes fumigènes et des pancartes “Darmanin à l’intérieur, vous incendiez à nos plaintes”, scandant “Démission de Darmanin” et “Violeur de Darmanin”, ils ont été arrêtés par la police qui a sillonné le quartier.

“Une grande claque”

Le célèbre avocat s’est farouchement opposé à la création de l’infraction d’outrage sexiste. Des associations féministes la critiquent également pour ses propos lors du procès de l’ancien secrétaire d’État et maire de Draveil, George Tron, accusé de viol et d’agression sexuelle, mais acquitté en novembre 2018. “Il est bien beau que les voix des femmes soient libres , mais vous préparez un mode de vie curieux pour les générations futures “, a-t-il lancé à l’Association européenne contre la violence à l’égard des femmes au travail (AVFT).

“Ce qui était un râteau est aujourd’hui un crime”, “A 30 ans, vous n’êtes pas une potiche incapable de dire non à un homme”, certaines femmes “regrettent de ne pas avoir été sifflées”: les nombreuses petites phrases du nouveau Gardien de la Des sceaux ont été soigneusement retirés des archives lundi soir dans de nombreux tweets d’activistes ou anonymes.

Ces deux nominations sont “une merveilleuse claque qu’Emmanuel Macron lance face à tous ceux qui se sont mobilisés contre les violences sexuelles et sexistes”, a également réagi l’ex-ministre de la Famille et sénateur socialiste, Laurence Rossignol, mardi 7 juillet, sur franceinfo. “C’est un très gros problème, car au moins ces deux hommes n’ont aucun engagement sur ces sujets”, a-t-elle ajouté.

L’entourage d’Emmanuel Macron a cependant estimé lundi soir que l’accusation de viol contre Gérald Darmanin n’était “pas un obstacle” à sa nomination au poste de ministre de l’Intérieur.

Marlène Schiappa, qui a jusqu’à présent porté l’ambition déclarée du chef de l’Etat de faire de l’égalité des sexes la grande cause du quinquennat, a hérité du nouveau portefeuille Citoyenneté. Ironiquement, il fonctionnera désormais sous l’autorité de Gérald Darmanin.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici