Economie des conférences: le Palais des Congrès est placé sous la direction de l’ANEC

0
294



Le gouvernement a décidé de confier la gestion du Palais des Congrès à la nouvelle Agence nationale d’économie des conférences (ANEC). Jusque-là sous la tutelle du Ministère de la Culture, le légendaire centre de conférences de Niamey contribuera à améliorer la visibilité internationale du Niger et à promouvoir l’économie des conférences et autres événements internationaux.

La décision de confier le patrimoine du Palais des Congrès de Niamey à l’ANEC (ex Agence UA Niger 2019), a été adoptée par le Conseil des ministres le vendredi 8 mai suite à l’abrogation de l’ordonnance n ° 88-29 du 19 mai. 1988, création du Palais de Congrès. Selon le gouvernement, c’est cette ordonnance ainsi que celle n ° 2009-24 du 03 novembre 2009, relative à la loi d’orientation relative à la culture, qui a servi de base juridique aux activités du Palais des Congrès, comme outil mise en œuvre de la politique culturelle nationale. ” Après plusieurs années de mise en œuvre, une réorientation de la mission du Palais des Congrès s’impose “, A indiqué le communiqué de presse publié à l’issue du Conseil et qui rappelle la création, par décret n ° 2020-011 / PRN du 10 janvier 2020, de l’Agence nationale pour l’économie des conférences (ANEC), et qui à ” a permis au Niger de se doter d’une structure dédiée au développement de l’économie des conférences “Alors, explique la même source, “Il faut abroger l’ordonnance créant le Palais des Congrès pour permettre la dévolution du patrimoine du Palais, vers la nouvelle structure”.

Jusqu’à l’inauguration récente du Centre international de conférences Mahatma Ghandi, le Palais des Congrès était la plus grande et la plus importante infrastructure du Niger pour l’organisation de grandes réunions nationales et internationales ainsi que d’autres événements majeurs. Par exemple, il a accueilli le Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la zone de libre-échange africaine (Zlecaf), qui s’est déroulé du 4 au 8 juillet 2019 à Niamey avec la présence d’une trentaine de chefs d’État et de gouvernement et près de 4000 invités. Véritable joyau architectural, il a été construit à l’époque du général Seyni Kountché. Il a été officiellement inauguré lors du sommet des chefs d’État de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) dans la capitale nigérienne en 1982. Il a fonctionné jusqu’en 1988 avec le statut d’établissement public à caractère administratif (APE), puis se transforme en établissement public industriel et commercial (EPIC). En 2019, le gouvernement a même décidé de lui donner le nom de l’ancien président de la 2e République, le général Ali Chaibou.

Rénovée à la veille du sommet de l’UA, elle est désormais sous la tutelle de l’ANEC qui est dirigée par le ministre conseiller à la présidence Mohamed Saidil Moctar et contribuera à faire de la capitale nigérienne une destination privilégiée pour l’organisation de conférences et autres événements internationaux .

Ikali (actuniger.com)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici