Économie, santé et médias au menu des quotidiens marocains

0
147


Les quotidiens marocains publiés ce jeudi consacrent de larges commentaires au problème du chômage, des domiciles de Covid-19 et des programmes de caméras cachées, diffusés par la 2ème chaîne de télévision marocaine durant ce mois de Ramadan. Commentant les derniers chiffres du HCP sur le chômage, + Aujourd’hui le Maroc + écrit que cela fait des années que le taux de chômage dans notre pays oscille entre 9 ou 10%, sans que nous puissions baisser significativement ce taux et surtout descendre en dessous la marque de 7%.

Des efforts sont faits par les autorités du pays pour inverser la tendance, mais il reste encore plusieurs défis à relever, selon le journal, expliquant que des programmes comme celui des indépendants ont été conçus pour faire baisser le taux de chômage, mais il semble être un long chemin à parcourir.

Actuellement, le pays est mobilisé pour minimiser l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’économie en général, mais il faudra très rapidement s’attaquer au problème de l’emploi pour réduire le taux de chômage actuel et permettre à tous les Marocains à la recherche d’un emploi de trouver un emploi décent travailler ou lancer leur propre projet, conclut-il.

+ Al Ahdath Al Maghribia + note que le nombre de nouvelles contaminations par coronavirus est en constante augmentation dans certaines régions du royaume, malgré le nombre record de guérisons (35,2%).

La découverte de foyers de contamination, ici et là, risque d’aggraver la crise épidémiologique dans notre pays, du fait d’un assouplissement dans le respect des mesures de confinement.

Le directeur de l’épidémiologie, Mohamed El Youbi, a déclaré mardi dernier que la plupart des cas d’infection ont été enregistrés dans les régions de Rabat-Salé-Kénitra et Casablanca-Settat. Dans la métropole économique, les autorités déploient d’énormes efforts pour contenir une flambée de contamination détectée dans une usine d’Ain Sebaâ.

À Salé, les autorités locales, les services de sécurité et les pompiers ont pris le contrôle de plusieurs quartiers pour superviser le transport des personnes susceptibles d’avoir été contaminées. Ces mesures drastiques ont été prises pour limiter les foyers possibles de contamination, les cas testés positifs ayant fortement augmenté dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, indique la publication.

Sous le titre «Appareil photo gâté et en colère confiné», + Opinion + aborde ce concept qui, selon lui, est essentiellement conçu pour divertir les jeûneurs et les aider à bien digérer, farces et prises pour s’adresser à des invités ou des acteurs de renom.

Au lieu de cela, la “caméra cachée” durant ce mois sacré d’abstinence, paie le flacon des gens ordinaires, souligne le quotidien, évoquant un acteur qui a admis récemment que “les dés sont chargés pour la simple raison que l’invité du jour est parfumé dans avance ».

Il ne faut jamais prendre les téléspectateurs pour des ignorants car ils ne sont pas dupes pour avaler ces serpents, prévient-il, se réjouissant que la télécommande soit “heureusement” là pour nous libérer et nous aider à zapper.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici