Election présidentielle : 3 nouveaux candidats investis ce weekend à Niamey

0
77



La liste des candidats pour la prochaine élection présidentielle dont le premier  tour est prévu pour le 27 décembre prochain  continue de s’allonger.  Ce weekend, trois (3) nouveaux candidats ont été investis par leurs partis politiques respectifs et viennent s’ajouter à la trentaine de prétendants qui se sont déjà officiellement annoncés pour la course au fauteuil présidentiel. Il s’agit de M. Ousmane Idi Ango (ADR Mahita), M. Salim Salim Zaguina (FORCE Jagoranci) et Dr Abdallah Souleymane (Niger en avant, NIGERENA), qui tentent ainsi une première expérience politique d’une telle envergure électorale.

Zeyna transfert argent bis

Avant son investiture comme candidat du parti à l’élection présidentielle, Ousmane Idi Ango a été  élu à l’unanimité, président du parti Alliance pour la Démocratie et la République (ADR-Mahita), à l’occasion du premier congrès statutaire du parti  qui s’est tenu dans la matinée du samedi 24 octobre 2020, au Palais des congrès de Niamey. Les délégués au Congrès venus des différentes régions du pays ont par la même occasion confié la vice-présidence du parti à M. Youssouf Kelessi et M. Aboubacar Maazou Oumani a été coopté pour occuper le secrétariat général de la nouvelle formation politique qui a vu le jour il y a moins d’un mois.

Le premier Congrès de l’ADR Mahita s’est clôturé en apothéose avec la cérémonie d’investiture de son candidat, en présence des militants du parti ainsi que des représentants de plusieurs partis amis de l’opposition, de la majorité et des non-affiliés. A cette occasion, M. Idi Ango Ousmane a été solennellement investit candidat pour la prochaine élection présidentielle, une responsabilité qu’il s’est engagé à assumer avec dignité comme il l’a affirmé lors de son discours d’investiture. Ancien directeur général de la SONIDEP et de la Cassie de Dépôt et de Consignation (CDC), M. Idi Ango Ousmane a été élu député au titre du PNDS Tarraya dans la circonscription électorale de Malbaza (Région de Tahoua). Il a quitté dernièrement le parti au pouvoir afin de lancer sa propre formation politique, l’ADR Mahita et le premier défi qu’il s’est donné, c’est d’implanter le parti sur toute l’étendue du territoire national.

Salim Salim Zanguina, candidat de FORCE Leadership

Le parti Front d’Organisation Responsable Citoyen et Engagé (FORCE- Jagoranci) a également tenu son Congrès constitutif et d’investiture, le samedi 24 octobre 2020 au Radisson Blu hotel de Niamey. Sans surprise, c’est son fondateur, le jeune Salim Salim Zanguina, qui a été investi candidat du parti aux élections présidentielles du 27 décembre 2020. La cérémonie d’investiture s’est déroulée en présence des représentants des partis politiques alliés de la majorité au pouvoir, de l’opposition politique et des partis politiques non affiliés.

Dans son discours d’investiture, le Président Salim Salim Zanguina a motivé les raisons qui ont présidé à la création du parti qu’il dirige dans le contexte politique national actuel.

« La création du parti F.O.R.C.E Jagoranci intervient en pleine crise de valeurs et de leadership au Niger car  On ne fait plus de la politique pour servir, mais pour se servir. C’est de ce constat amer, qu’est né cet appel de notre conscience et de notre cœur qui a conduit les citoyens que nous sommes, à nous engager pour sauver notre pays, car nous n’en avons pas deux, le Niger est le seul qui est le nôtre, notre seul bien commun et on est jamais trop vieux ni  trop jeune pour le défendre ». Salim Salim Zanguina

Professionnel des médias et de la communication, le président et candidat de FO.R.C.E Jagoranci s’est engagé à « promouvoir l’intégrité et la compétence comme les critères essentiels du développement du Niger », et a invité les jeunes « à adhérer massivement à notre parti politique, à y militer et à donner une victoire éclatante aux prochaines élections, des élections que nous espérons, apaisées sur toute l’étendue du territoire ».

Dr Abdallah Souleymane candidat du parti « Niger en avant »

Le parti « Niger en Avant » (NIGERENA) a également tenu son premier congrès statutaire, le samedi 24 octobre 2020 à l’Académie des Arts martiaux de Niamey, sous le thème : « la politique autrement pour un gouvernement démocratique». L’occasion pour la nouvelle formation politique d’investir son candidat à la prochaine  élection présidentielle. Il s’agit du docteur Abdallah Ousmane, qui a été investi au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence des militants et sympathisants du parti ainsi que les présidents et les représentants des partis politiques invités pour la circonstance.

Dans son discours d’investiture, Dr Abdallah Ousmane a souligné que «la responsabilité que mes camarades et mes amis viennent de me confier, est une lourde responsabilité». En acceptant cette responsabilité symbolique, a-t-il poursuivi « c’est une lance qui m’a été remise et cette lance, c’est la lance de l’espoir, elle symbolise à elle seule le Niger, elle vient du désert et a été minutieusement travaillée par les grands maîtres du fleuve ».

Selon Dr Abdallah Ousmane, le parti « Niger En Avant » a opté pour « faire la politique autrement » en se fondant sur « une dynamique de progrès ».

« Nous avons réfléchi sur nos cibles au Niger, d’abord la pauvreté qui est un phénomène dans notre pays  ou le dernier rapport de la Banque mondiale fait du Niger la plus forte concentration de pauvres dans l’espace UEMOA. Sur le plan Educatif dans ce pays, nous avons une école publique de qualité qu’ils ont transformée en un ramassis de personnes à peine alphabétisées, le système de santé est malade, nous devons le vaincre, l’insécurité n’est pas acceptée dans un pays normal comme le Niger. Le manque d’infrastructure avec les différentes inondations, les routes dégradées qui permettent de faire les échanges import-export de nos marchandises. Tous ces problèmes découlent d’une seule source qui est la mauvaise gouvernance ». Dr Abdallah Ousmane.

Le candidat de « Niger en Avant » a aussi annoncé plusieurs chantiers qui seront la priorité du parti, notamment la «démocratisation de l’accès à l’énergie ».

Ikali (actuniger.com)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici