Élections locales: la CENI envisage une nouvelle date pour les locaux avant les élections générales

0
44



Les élections locales pourront enfin se tenir le 13 décembre, quelques jours avant le premier tour de l’élection présidentielle couplé aux élections législatives. C’est la nouvelle date qui a été entérinée par la plénière de la Commission et qui sera prochainement soumise aux partis politiques au sein du CNDP.

Transfert d'argent Zeyna bis

Nous nous dirigeons vers l’organisation d’élections municipales et régionales avant les élections générales conformément aux souhaits de la grande majorité des partis politiques, tant majoritaires que d’opposition. A l’issue de sa session plénière du mardi 21 juillet, la CENI a retenu la date du 13 décembre 2019 pour les élections locales, initialement prévues le 1euh Novembre 2019 mais reporté au 17 janvier 2020 par la CENI. La raison principale, selon la Commission dirigée par Me Issaka Sounna, est le retard dans la préparation du dossier biométrique électoral national en raison de l’insécurité et de la pandémie de Covid-19. Ce report n’a pas été apprécié par les partis politiques de l’opposition, du groupe non affilié et même au sein de la majorité, qui insistent pour que les locaux précèdent les élections législatives et présidentielles.

Face à la contestation de la classe politique sur ce report, la CENI a donc été obligée de revoir à nouveau son calendrier électoral. Cette nouvelle date proposée est cohérente avec les revendications de l’opposition politique, qui poursuit certes son boycott du processus, mais aussi des partis non affiliés et de ceux de la majorité, en particulier l’APR. Il est vrai que ce n’est pas la seule pomme de discorde entre la classe politique, mais c’est la tenue des élections locales avant les élections générales qui a cristallisé les débats le plus récemment, notamment au sein du Conseil national du dialogue politique (CNDP).

Prévues depuis 2016, les élections municipales et régionales ont été reportées à plusieurs reprises. Cette fois, c’est la dernière ligne droite pour les partis politiques qui pourront mesurer leur force électorale aux urnes, à quelques jours des élections générales. Il reste à la CENI à créer les conditions pour réussir cette première échéance tout en prenant soin de préparer les élections législatives et présidentielles.

Ikali (actuniger.com)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici