Emmanuel Macron promet 15 milliards d’euros pour la transformation écologique

0
116


Publié le: Modifié:

Au lendemain de la vague verte au niveau municipal, Emmanuel Macron a reçu lundi les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat au Palais de l’Élysée. Face à eux, le président a annoncé que 15 milliards d’euros supplémentaires seraient injectés sur deux ans pour la reconversion écologique de la France.

La réunion était prévue depuis longtemps, mais elle arrive à point nommé. Au lendemain de la victoire des écologistes dans plusieurs grandes villes de France, Emmanuel Macron a accueilli les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) au Palais de l’Élysée le 29 juin. Venant de tout le pays, on a demandé à ces Français attirés l’année dernière pour réfléchir à un «paquet» de solutions contre le réchauffement climatique.

Après neuf mois de travail, les membres du CAC ont fait leurs 149 propositions le 21 juin, pour réduire les gaz à effet de serre de 40% en France d’ici 2030, le tout dans l’intérêt de la justice sociale. Un travail de fond et un engagement salués par Emmanuel Macron qui les a adressés dans les jardins de l’Elysée dans un discours d’une trentaine de minutes.

“Agissons”, explique Emmanuel Macron

Le président français a assuré qu’il transmettrait au Parlement, ou même soumettrait à un référendum, “toutes les propositions” de la Convention citoyenne sur le climat, “à l’exception de trois d’entre elles”, a-t-il déclaré. annonce-t-il. Certaines seront décidées fin juillet, d’autres intégrées au plan de relance mais la plupart feront l’objet d’un “projet de loi spécifique” multi-mesures en septembre, a-t-il précisé.

Il a également promis des ressources: 15 milliards d’euros supplémentaires pour la transformation écologique sur deux ans, promettant la mise en place d’un «fonds de transformation écologique pour notre économie dans le plan de relance» pour notamment «investir dans les transports propres, rénover nos bâtiments» et «inventer les industries de demain “.

En revanche, il a rejeté la taxe de 4% sur les dividendes proposée par la Convention qui “découragerait l’investissement”. Concernant une autre mesure proposée par la Convention, un moratoire sur l’accord commercial UE-Canada (Ceta), M. Macron a déclaré: “Je vous réponds, continuons à évaluer”.

Référendum, réduction de la vitesse sur la route: avantages et inconvénients

Concernant les mesures phares proposées par le CCC, comme le référendum sur l’introduction de la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution ou la réduction de la vitesse maximale sur autoroute, elles n’ont pas fait l’unanimité.

Emmanuel Macron s’est dit “prêt” lundi à soumettre aux référendums à partir de 2021 certaines propositions de la Convention Citoyenne pour le climat, d’une part pour modifier la constitution, d’autre part pour des mesures spécifiques. “La réécriture de l’article 1 de notre Constitution (…) pour introduire les notions de biodiversité, d’environnement, de lutte contre le réchauffement climatique (…), je suis en faveur de cette proposition”, a-t-il déclaré, se déclarant également ouvert à un référendum “sur un ou plusieurs textes de loi” incorporant d’autres propositions de la Convention.

En revanche, le président a rejeté la proposition de réduire la vitesse maximale sur autoroute de 130 à 110 km / h. “La transition écologique ne doit pas se faire au détriment des communes, les régions les plus enclavées”, a plaidé le chef de l’Etat, expliquant également qu’il voulait empêcher les travaux de la convention de “gâcher une polémique”.

Neuf mois de travail intense

Le président était très attendu et il le savait. “Nous avons rempli notre part de l’accord. Nous attendons donc qu’Emmanuel Macron respecte à son tour son engagement”, a tweeté le CCC ce lundi avant le discours du président.

“Le groupe est très fier et honoré d’être reçu ici [à l’Elysée] après neuf mois de travail très intense. Il y a eu beaucoup de questions, beaucoup de doutes et beaucoup d’énergie investie dans tout cela. C’est une grande réussite d’être ici aujourd’hui “, explique à France 24 Amandine Roggeman, membre du CCC.

“Mais nous avons aussi beaucoup de pression après la vague verte de dimanche. Je sais que nous sommes également attendus à notre niveau. Et ce qui se passe aujourd’hui, c’est le syndrome d’un moment politique très fort qui nous dépasse”, analyse-t-elle.


La Convention Climat reçue au Palais de l’Elysée: “C’est une grande réussite pour nous”

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici