En Algérie, certaines entreprises rouvrent pour la première phase de déconfinement

0
55



Publié le: Modifié:

L’Algérie entame un déconfinement progressif. Si certains commerces et commerces peuvent rouvrir depuis dimanche, le confinement partiel est toujours en vigueur. Les écoles et les mosquées, par exemple, restent fermées et le couvre-feu en place dans plusieurs villes est maintenu.

Une partie des magasins a commencé à rouvrir dimanche 7 mai en Algérie dans le cadre de l’assouplissement des mesures prises pour lutter contre le coronavirus, le confinement partiel restant en vigueur dans la majeure partie du pays jusqu’au 13 juin.

La “feuille de route” du gouvernement dévoilée jeudi prévoit une opération de déconfinement “progressive, flexible et adaptée à l’épidémiologie” avec une reprise d’une partie des activités commerciales.

>> Lire aussi: Algérie: l’effondrement des prix du pétrole pèse sur l’économie

Agences de voyages, agences immobilières, entreprises du BTP, coiffeurs pour hommes (pas pour femmes), artisans, restauration rapide (uniquement à emporter), les galeries sont notamment autorisées à ouvrir le dimanche les magasins d’art, de sport, de jeux et de jouets et pâtisseries.

En outre, tous les commerçants sont tenus de respecter des mesures de prévention strictes.

Un déconfinement en deux temps

La deuxième phase du plan de déconfinement, qui doit démarrer le 14 juin, concernera d’autres activités telles que les déplacements en taxi et la restauration.

Fin mai, le gouvernement a prolongé le confinement partiel du domicile jusqu’au 13 juin dans 44 des 48 wilayas (préfectures) d’Algérie et l’a levé complètement dans les quatre autres préfectures, dont trois dans l’extrême désert sud du pays. .

Les mesures de confinement ont entraîné un couvre-feu à partir de 17 h. à 7h (16h – 6h GMT) dans les 16 wilayas les plus touchées, dont Alger et Oran, et à partir de 19h. à 7 heures du matin dans les autres.

Les écoles et les mosquées toujours fermées

La fermeture des écoles et des universités, des stades, des mosquées et des salles des villages reste en vigueur.

Depuis le 19 mars, les autorités ont interdit les regroupements et suspendu tous les moyens de transport public et privé dans les villes et entre les provinces, ainsi que le trafic ferroviaire.

Le port du masque sanitaire est obligatoire depuis le 24 mai et les contrevenants sont condamnés à de lourdes amendes.

Selon le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie, 10 050 cas de contamination ont été officiellement enregistrés en Algérie, dont 698 décès, depuis l’enregistrement du premier cas le 25 février.

Avec AFP



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici