En RDC, le maire de Lubumbashi a arrêté un motocycliste et a été accusé à tort de tribalisme

0
136


La scène s’est déroulée le 10 juin, devant le commissariat de police de Lubumbashi, non loin de la mairie. Ce jour-là, le maire a effectué une visite de la ville pour vérifier si les habitants respectaient les mesures décrétées le 30 avril par décret pour limiter la propagation de Covid-19, comme par exemple le port d’un masque.

Contacté par les rédacteurs de France 24 Observateurs, Guy Lubaba Bumula, le maire de Lubumbashi a déclaré que le motocycliste avait été arrêté car il n’appartenait “à aucune association de motocyclistes”.

Le motard non seulement ne respectait pas les mesures de santé, mais n’était pas membre d’une association de motards. Il y en a deux à Lubumbashi. Et vous devez rejoindre l’un d’eux pour prendre un taxi moto. Cela nous permet de mieux contrôler le secteur.

Et pendant cette période de Covid-19, les chefs d’association donnent des instructions strictes à leur membre. Mais si le coureur est indépendant, comment peut-il suivre les instructions? Il n’a même pas porté le masque pour se protéger. Cela mérite une sanction.

Le service de communication de la ville de Lubumbashi a déclaré à notre rédaction que le motocycliste voyageait sans masque et transportait deux personnes en même temps, une autre raison pour laquelle il a été arrêté. Le maire et le service des communications de la ville de Lubumbashi ont rejeté les accusations de “tribalisme”, affirmant que “de nombreuses personnes parlant le swahili ont également été arrêtées ce jour-là parce qu’elles avaient enfreint la loi.

La rédaction d’Observateurs de France 24 n’a pas pu retrouver le conducteur de la moto impliqué dans l’incident, mais a pu confirmer les faits via les journalistes présents lors de l’arrestation.

Haut-Katanga touché par le coronavirus

A Lubumbashi, deuxième ville congolaise avec près de 3 millions d’habitants, les mesures sanitaires prises pour lutter contre la propagation du virus peinent à être respectées par les populations. Surtout par les motocyclistes qui sont beaucoup trop nombreux dans la ville.

Les cas de Covid-19 dans la province du Haut-Katanga ont ainsi augmenté, au point que les autorités provinciales ont décidé d’un confinement total de 48 heures, le week-end des 20 et 21 juin, des villes de Lubumbashi, Kasumbalesa et de Kipushi. Selon Radio Okapi, 183 cas de Covid-19 ont été diagnostiqués le 22 juin dans la province, dont six décès.

À l’échelle nationale, la RD Congo comptait 5 924 cas de coronavirus au 23 juin, dont 135 décès.

Article écrit par Hermann Boko



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici