Félicien Kabuga, financier du génocide au Rwanda, arrêté près de Paris

0
82



Publié le: Modifié:

Recherché activement par la justice internationale depuis vingt-cinq ans, Félicien Kabuga, homme d’affaires rwandais considéré comme le financier du génocide de 1994, a été arrêté samedi 16 mai en région parisienne.

L’homme d’affaires rwandais Félicien Kabuga, considéré comme le financier du génocide de 1994 au Rwanda et activement recherché par la justice internationale depuis vingt-cinq ans, a été arrêté samedi matin dans les Hauts-de-Seine, en région parisienne, a annoncé le parquet de Paris. dans un communiqué de presse.

“Agé de 84 ans, il vivait sous une fausse identité dans un appartement à Asnières-sur-Seine, grâce à des mécaniciens bien rodés et avec la complicité de ses enfants”, a indiqué le parquet.

Félicien Kabuga devrait être remis au Mécanisme des tribunaux pénaux internationaux (TPIY) à La Haye, pour être jugé pour crimes contre l’humanité, après une procédure judiciaire devant la cour d’appel de Paris. le plancher.

En fuite depuis 1994, il était activement recherché par la justice internationale et avait notamment échappé à une arrestation en Allemagne, comme le raconte le journaliste indépendant David Servenay, auteur d’une série d’enquêtes sur le financement du génocide rwandais publiée en mars 2019 par le quotidien Le Monde. “Il était le grand financier du régime rwandais sur lequel la justice n’a pas pu s’emparer”, a commenté samedi David Servenay sur France 24, expliquant qu’il “[était] notamment à l’origine de la signature des contrats clandestins qui permettaient l’achat d’armes “.

Le parquet précise dans son communiqué que Félicien Kabuga “est resté en toute impunité” pendant son long séjour en Allemagne, en Belgique, au Congo-Kinshasa, au Kenya ou en Suisse. Il rappelle également que les États-Unis avaient promis une prime de 5 millions de dollars pour sa capture. “Avec Augustin Bizimana et Protais Mpyrania, Félicien Kabuga était l’un des trois génocidaires rwandais toujours recherchés par la justice internationale”, conclut le parquet.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici