Formation des superviseurs techniques du projet d’appui au développement de la filière sésame au Niger – Le Sahel

0
61


Partager c’est aimer!

Pratiquée depuis longtemps au Niger, la culture du sésame a connu, ces dernières années, un regain d’intérêt et une expansion. Les exploitations agricoles diversifient les cultures en fonction de la disponibilité de leurs terres et de la zone agro-écologique. Cependant, cette culture de sésame fait face à des contraintes majeures parmi lesquelles on peut citer la pression foncière, l’appauvrissement des masses paysannes, les aléas climatiques, la difficulté d’accès aux intrants, la formation et l’encadrement.

Pour surmonter ces difficultés, le Projet d’Appui au Développement du Secteur Sésame de l’Unité de Mise en Oeuvre du Cadre Intégré Renforcé (UCOMIR) organise depuis mardi à Dosso un atelier de renforcement des capacités pour les superviseurs techniques du Projet d’Appui au Développement des le secteur du sésame au Niger. Cette rencontre de deux jours a réuni les organisations paysannes et les sommets de la filière sésame dans les régions de Tillabéry, Dosso, Tahoua, Maradi, Zinder et Diffa, les acteurs du secteur privé, les structures sectorielles impliquées dans le renforcement des capacités des ministères et autres institutions ainsi que la société civile.

L’objectif de cet atelier est d’équiper les participants pour faire face à certaines contraintes par la recherche et la diffusion de variétés plus productives, l’encadrement et le suivi des producteurs; standardisation du produit pour l’exportation; accès aux intrants pour les producteurs; améliorer la conservation et la transformation du sésame et de ses dérivés ainsi que faciliter l’accès aux marchés.

Dans le discours d’ouverture, le Conseiller Technique du Ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Abdoulwazir Moussa a indiqué que le développement de secteurs porteurs et de filières agricoles est l’une des priorités inscrites à l’agenda du Président de la République Issoufou Mahamadou notamment à travers l’axe stratégique N ° 3 “Accélération de la croissance économique”. Aussi, estime le conseiller technique du ministre du Commerce et de la promotion du secteur privé, avec l’avènement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) qui est née à Niamey en juillet 2019, les opportunités s’ouvrent au développement des intra- Commerce africain. “Il est donc impératif que le Niger diversifie ses exportations de secteurs prometteurs pour relever les défis de l’ouverture des marchés”, a-t-il déclaré.

Compte tenu de l’importance des sujets à traiter durant les deux jours de travail de l’expert en la matière, le conseiller technique du ministre du Commerce les a exhortés. encadrement technique du Projet d’Appui au Développement de la Filière Sésame au Niger avec plus de présence pour mieux apprendre et internaliser les connaissances qui leur seront fournies. M. Abdoulwazir Moussa a réitéré ses encouragements aux partenaires au développement, en particulier au Secrétariat exécutif du Cadre intégré renforcé et au Gestionnaire du Fonds fiduciaire (GFAS) pour les efforts inlassables qu’ils continuent de déployer pour soutenir le

Ministère du développement du commerce au Niger.

Auparavant, le secrétaire général du gouvernorat de Dosso, M. Assoumana Amadou a passé en revue les actions menées par le Niger pour jeter les bases solides de son développement qui s’appuie sur l’émergence de secteurs porteurs tels que l’industrie, l’artisanat, l’agriculture etc. Ainsi dans le contexte du commerce et de la promotion du secteur privé, l’accent est mis sur l’agriculture, en particulier sur les secteurs porteurs dans lesquels notre pays dispose d’un avantage comparatif considérable. C’est dans cette perspective a indiqué le Secrétaire Général du Gouvernorat de Dosso que le Gouvernement du Niger à travers le Ministère du Commerce et de la promotion du secteur privé a mis en place avec satisfaction l’Unité pour la mise en œuvre du Cadre Intégré Renforcé (UMOCIR) qui est un outil d’appui au programme d’appui au Cadre de Commerce Intégré, dont le processus a débuté au Niger en 2006 avec le financement de l’Étude Diagnostique pour l’intégration commerciale. M. Assoumana Amadou a souhaité que cet atelier permette aux participants de connaître et maîtriser les bonnes pratiques de production de sésame pour une meilleure réalisation de la productivité souhaitée.

Mahamane Amadou ANP-ONEP / Dosso



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici