Fortement impacté par Covid-19, le PIB du continent pourrait baisser de 2,8% (BAD)

0
97


Les graves conséquences de la crise sanitaire que traverse l’Afrique comme les autres régions du monde, entraîneraient une baisse de 2,8% en 2020, soit entre 22 et 88 milliards de dollars, selon les estimations de la Banque Aussi, le choc du Covid -19 réduira encore l’espace budgétaire de l’Afrique, car les déficits budgétaires s’élargiraient de 3,5 à 4,9 points de pourcentage, aggravant ainsi l’écart de financement dans la région de 110 milliards de dollars supplémentaires à 154 milliards de dollars en 2020.

«Les économies des pays en développement, malgré des années de grands progrès, restent extrêmement fragiles et mal préparées pour faire face à cette pandémie. Ils sont plus susceptibles de sombrer sous les fortes pressions budgétaires qu’ils subissent aujourd’hui avec le coronavirus “, a déclaré Akinwumi Adesina, président de la Banque panafricaine, dans une chronique gratuite publiée par CNN.

Selon la BAD, la pandémie a déjà entraîné une baisse des recettes d’exportation des matières premières telles que le pétrole et le gaz ainsi qu’une baisse des activités dans les secteurs du tourisme et du transport aérien. “Le choc Covid-19 réduira encore l’espace budgétaire du continent, car les déficits budgétaires devraient augmenter de 3,5 à 4,9 points de pourcentage et augmenter le déficit de financement de l’Afrique de 110 à 154 milliards de dollars supplémentaires en 2020”, prévient le président de la BAD. .

Afin d’éviter l’effondrement pur et simple des économies africaines, la Banque rappelle qu’elle a engagé une série de mesures «audacieuses», notamment une facilité de réponse rapide à Covid-19 de 10 milliards de dollars ainsi qu’un prêt obligataire social de milliards de dollars appelé “Fighting the Covid-19” soulevé sur les marchés financiers internationaux.

Dans la facilité établie, 5,5 milliards de dollars seront consacrés aux opérations souveraines dans les pays membres de la Banque, 3,1 milliards de dollars aux opérations souveraines et régionales via les pays du Fonds africain de développement et le prêt-fenêtre à des taux concessionnels de groupe réservés aux pays fragiles.

De plus, une enveloppe de 1,35 milliard de dollars sera allouée aux opérations du secteur privé. Outre ces mesures économiques, il existe un soutien «important» aux systèmes de santé africains grâce à un don exceptionnel de 2 millions de dollars de la Banque au Bureau pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici