Il y a 60 ans, la République centrafricaine proclamait son indépendance

0
31



Publié le:

En août 1960, huit pays africains francophones ont accédé à la souveraineté internationale. Pour ce 60e anniversaire, France 24 vous propose de vous parler de la montée à l’indépendance de chacun d’eux. Le 13 août 1960, la République centrafricaine.

Il y a soixante ans, le 13 août 1960, la République centrafricaine obtenait son indépendance. À l’époque, c’était David Dacko, à peine 30 ans, qui était au pouvoir depuis quelques mois.

“La République française vient de reconnaître l’indépendance et la souveraineté internationale de la République centrafricaine. Et pour cela, au nom de mon pays, je tiens à remercier le gouvernement français. La France a ainsi une nouvelle fois prouvé aux yeux du monde que sa mission était la protection de la liberté », avait-il dit à l’époque.

Une colonisation brutale

Pendant des siècles, l’esclavage transsaharien a décimé la population de l’Afrique centrale. A la fin du 19ème siècle, les Belges ont été les premiers Européens à découvrir la rivière Oubangui, mais ce sont les Français qui en ont fait une colonie, l’Oubangui-Chari, bientôt intégrée à l’AEF, Afrique équatoriale française.

La colonisation est alors très brutale. «Le spectacle dans les villages est que les hommes ont été arrêtés dès l’âge de 12 ans, ils ont été attachés avec une corde autour du cou et ils ont été emmenés ensemble dans la plantation de coton où ils ont travaillé toute la journée sans manger ni boire, certains mourraient et ce spectacle m’a marqué », avait décrit David Dacko.

En 1946, Barthélémy Boganda, membre de l’Assemblée nationale française, crée le Mouvement pour l’évolution sociale de l’Afrique noire, le Mesan. Il est considéré comme le père fondateur de la nation centrafricaine. Mais il n’assiste pas aux célébrations de l’indépendance. Son avion s’est écrasé le 29 mars 1959 dans des circonstances troublées. La France impose son jeune neveu David Dacko aux dépens de son héritier Abel Goumba.

Six ans plus tard, il est renversé par un coup d’État qui profite à son cousin et chef d’état-major Jean-Bedel Bokassa. Le soldat se proclame empereur de la République centrafricaine. Il a été licencié à son tour par la France en 1979.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici