Impact de Covid-19 sur le marché du travail: près de 35 000 emplois perdus sur un effectif potentiel de 800 000 attendus en 2020

0
53



Selon le Premier ministre Brigi Rafini, les pertes d’emplois suite à la crise de Covid-19 sont estimées à près de 35 000 emplois sur un effectif potentiel de plus de 800 000 emplois salariés prévus pour 2020. Le gouvernement a mis en place un plan de soutien financier aux entreprises, mais pour de nombreuses PME, ce soutien pourrait s’avérer inutile au regard de certains critères mis en avant pour l’accès à ces ressources.

Transfert d'argent Zeyna bis

Comme pour tous les pays du monde, la crise sanitaire de la pandémie de coronavirus s’est accompagnée d’une crise économique et sociale due notamment aux mesures prises pour freiner la propagation de Covid-19. Cette situation a un impact particulier sur le marché du travail et au Niger, selon les estimations officielles, les pertes d’emplois suite à la crise de Covid-19 sont estimées à près de 35000 emplois sur une main-d’œuvre potentielle de près de 800000 emplois salariés attendus pour l’année 2020 Cela a été annoncé par le Premier ministre Brigi Rafini lors de l’ouverture, dans l’après-midi du vendredi 5 juin à Niamey, des travaux de la première session ordinaire du Conseil national du travail, pour l’année 2020. Devant les membres du gouvernement et les représentants des groupes socio -des organisations professionnelles, membres du conseil, chef du gouvernement, ont rappelé que cette crise de la pandémie de Covid-19 est aussi une crise économique et socialecar elle a entraîné la chute, voire la suspension des activités économiques, avec leurs corollaires de résiliation des contrats de travail ou de perte d’emploi. Cela induit une baisse de la création de richesse nationale; perte de revenus pour de nombreux travailleurs et même pour les travailleurs du secteur informel C’est pourquoi, a déclaré le Premier ministre, le gouvernement a pris des mesures pour gérer les impacts de cette pandémie, à travers un plan d’intervention global autour de trois axes, à savoir: la gestion de la santé, le soutien aux populations vulnérables et l’atténuation de l’impact de la pandémie sur l’économie . “À cet égard, le gouvernement a signé un accord-cadre avec les banques installées au Niger pour un montant de 150 milliards, afin de soutenir les entreprises nigériennes touchées par la pandémie.“, A souligné le chef du gouvernement.

Difficultés d’accès aux fonds

Si les mesures prises et annoncées par le gouvernement ont été saluées par les chefs d’entreprise, dans le sens où elles permettraient d’atténuer l’impact de la crise, notamment pour la sauvegarde de l’emploi, il n’en demeure pas moins que des inquiétudes commencent à se faire jour quant à leurs impacts réels . La semaine dernière, lorsque le mécanisme de soutien financier aux entrepreneurs a été présenté à la Chambre de commerce et d’industrie, beaucoup ont protesté contre les conditions d’accès à ces fonds. Selon plusieurs chefs d’entreprise, notamment les PME, certains critères sont susceptibles de bloquer leur accès aux ressources mises en place avec la collaboration des banques locales. C’est le cas de la composante relative aux contrats (CDI, CDD) alors que de nombreuses PME et TPE (TPE) végètent dans le secteur informel ou tout au plus dans des conditions précaires au regard de l’écosystème économique et industriel national. Par ailleurs, d’autres s’indignent du fait que le gouvernement ait déjà annulé certaines mesures prises notamment en matière fiscale, au lendemain de la fin de la période de couvre-feu ou de la limitation des activités alors que certaines sociétés naissaient. deux mois d’inactivité. D’autres entreprises, comme celles des secteurs des transports, du tourisme ou de l’hôtellerie, continuent de subir les effets de la crise en raison de la fermeture continue des frontières.

C’est pourquoi, les chefs d’entreprises estiment qu’il est nécessaire que les réalités locales soient réellement prises en compte pour que le plan de soutien au gouvernement ait un réel impact au niveau des entreprises, ce qui permettra de sauvegarder les emplois et permettant ainsi une vigoureuse relance de l’économie nationale.

Ikali (actuniger.com)





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici