incroyable et renversante victoire des Bleus, qui peuvent encore croire au sacre

0
32



Le XV de France s’est imposé 32-30 à la dernière seconde contre le Pays de Galles ce samedi soir au Stade de France. Cette victoire renversante permet aux Bleus de croire encore au sacre dans le Tournoi des VI nations, en cas de succès vendredi prochain contre l’Écosse.

Une victoire héroïque. Pourtant mal en point à dix minutes de la fin, le XV de France s’est arraché samedi soir pour renverser la situation et battre sur le fil le Pays de Galles (32-30). Ce résultat prive non seulement l’adversaire du Grand Chelem et du titre, mais il permet aux Bleus de croire encore à la victoire finale dans ce Tournoi des VI nations. Il leur faudra une victoire bonifiée contre l’Écosse, avec au moins 21 points d’écart, pour obtenir ce sacre chassé depuis plus de dix ans (2010).

L’équipe de France a signé une belle entame de première période, qui a été très rythmée. Dès la 5e minute, après une première tentative française qui avait déjà failli faire mouche, Romain Taofifenua a ouvert le score avec le premier essai de la rencontre.

La défense française malmenée

Problème: la coriace défense tricolore n’a pas su résister suffisamment aux répliques de la meilleure attaque de la compétition. Les Gallois n’ont pas eu à ronger leur frein pour recoller au score. D’abord avec un premier aplati de Dan Biggar (11e), alors que l’assistance vidéo venait de retarder l’échéance. Puis avec un autre essai de Josh Navidi (17e), marqué dans la foulée de celui d’Antoine Dupont qui avait redonné l’avantage aux Français (13e).

Une pénalité, traduisant d’impressionnants efforts offensifs, a même permis au XV du Poireau de passer en tête pour la première fois à la 25e minute. Certes, l’égalisation de Romain Ntamack est aussi venue sans trop tarder. Il s’agissait d’un mirage. La dynamique est restée dans le camp adverse, aussi bien avant et après la pause. Il y avait presque une impression d’inectuabilité quand les Gallois ont pris le large en seconde période, par une pénalité puis un essai litigieux de Josh Adamas (53e).

Un final irrespirable, à 14 contre 13

Malgré les difficultés défensives, les Français n’ont pas pour autant sombré. Ils ont même affiché une belle réaction, aussi bien sur le plan mental que dans le jeu. Ce sursaut aurait pu être récompensé d’un essai de Brice Dulin. Sauf que l’arbitre, après longue analyse vidéo, l’a annulé pour finalement exclure Paul Willemse, coupable d’une main dangereuse dans les yeux d’un adversaire (68e).

À 14, les hommes de Fabien Galthié ont persévéré. Dans une atmosphère subitement devenue électrique, les Gallois ont tout donné en défense, au point de récolter deux cartons jaunes et de finir à 13. Cette infériorité numérique les a plombés. Le capitaine Charles Ollivon a montré la voie aux Bleus, en arrachant un essai arraché à la 77e minute et transformé par Romain Ntamack. Ce qui a rendu irrespirables les derniers instants de la rencontre. C’est d’ailleurs dans le temps additionnel que Charles Dulin a trouvé la force d’aller aplatir, chercher le point du bonus offensif, subtiliser cette victoire renversante et empêcher le Pays de Galles de célébrer en terre française.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici