“J’ai jugé nécessaire et en accord avec le SG de l’ONU de s’entretenir avec le président Issoufou pour une sortie de crise au Mali”, a déclaré

0
122


Publié dans Politique

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, actuel Président de la Conférence des Chefs d’Etat des pays membres de la CEDEAO, a reçu, hier dimanche 23 août 2020, en audience, à sa résidence M. Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour le Mali et chef de la MINUSMA. La rencontre entre les deux personnalités a porté sur l’actualité au Mali et les relations entre les Nations Unies et la CEDEAO.

En quittant l’audience, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies a souligné qu’il s’était rendu à Niamey pour rencontrer le président en exercice de la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO afin de recevoir ses conseils pour une sortie de crise au Mali. M. Mahamat Saleh Annadif a souligné avoir saisi l’occasion d’échanger avec SE Issoufou Mahamadou sur les relations entre la CEDEAO et les Nations Unies. «J’étais en vacances lorsque ces événements ont eu lieu. J’ai dû écourter mes vacances pour retourner au Mali. Connaissant l’implication de la CEDEAO, notamment l’implication personnelle du Président Issoufou Mahamadou en tant que Président en exercice de la CEDEAO, j’ai jugé nécessaire et en accord avec le Secrétaire Général des Nations Unies de faire cette escale pour le rencontrer et voir ce que sont ses orientations pour sortir de la crise au Mali. Les Nations Unies soutiennent la CEDEAO, donc de ce point de vue nos discussions se sont concentrées sur les possibilités de sortir très rapidement de la crise », a déclaré M. Mahamat Saleh Annadif.

Tout en se félicitant de la qualité de la rencontre qu’il a eue avec le Président Issoufou Mahamadou, le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies a indiqué qu’ils avaient une identité de vue très parfaite sur cette situation. «Aujourd’hui, je pars à la rencontre de mes collègues à Bamako avec un certain nombre d’idées qui peuvent nous aider à terminer le travail», a-t-il ajouté.

Il convient de rappeler que depuis le début de la crise sociopolitique au Mali, la CEDEAO et les Nations Unies ont déployé des efforts importants pour trouver une solution pacifique à la crise. Malgré les événements du mardi 18 août à Bamako, les deux organisations ont continué à travailler ensemble pour créer les conditions d’une normalisation de la situation.

Ali Maman (onep)

24 août 2020
Source: http://www.lesahel.org/

Imprimer



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici