Joakim Noah, la lumière après la galère

0
30



Publié le:

Après plusieurs saisons marquées par des blessures et des incidents hors du terrain, le basketteur Joakim Noah est de retour sur le terrain avec les Los Angeles Clippers alors que la saison NBA reprend. A 35 ans, le fils de Yannick Noah voit enfin la lumière.

Nul doute qu’il doutait parfois que ce jour vienne, mais seize mois après son dernier match officiel et dix mois après s’être coupé le tendon d’Achille, Joakim Noah a finalement joué à nouveau en compétition. Jeudi 30 juillet, à l’occasion de la reprise du championnat nord-américain de basket (NBA), c’est sous les couleurs des Los Angeles Clippers que le pivot franco-américain de 2,13 m a fait son retour sur les courts. “Chanceux”, a-t-il dit, et le résultat de mois d’abnégation après une mauvaise blessure et plusieurs saisons difficiles.

Il y a presque un an, alors que les camps d’entraînement avant le début de la saison NBA 2019/20 étaient sur le point de commencer, Joakim Noah, sans club et en fin de carrière, reçoit une invitation des Los Angeles Clippers. Une occasion en or pour l’ancienne star des Chicago Bulls de signer avec une équipe prétendant au titre.

>> A lire: “Un genou au sol en soutien à Black Lives Matter, la NBA a repris dans la bulle santé d’Orlando”

Mais en septembre, il s’est blessé au tendon d’Achille à la maison dans un accident domestique. Pas de rupture totale, mais une blessure suffisamment grave pour nécessiter une intervention chirurgicale.

“J’étais prêt et j’étais vraiment excité de saisir cette opportunité, puis je me suis blessé au tendon d’Achille, a-t-il déclaré aux journalistes le 12 juillet. Mais je l’ai fait. J’ai dit que ce n’était pas comme ça que je voulais terminer ma carrière. Donc le lendemain opération, j’étais dans le gymnase pour m’entraîner, avec l’espoir de rejoindre un jour cette équipe. “

Six mois sont nécessaires pour qu’il se remette de sa blessure. Toujours intéressé, mais conscient que sa condition physique n’est pas parfaite, les dirigeants des Clippers lui ont proposé un contrat de dix jours en mars. Mais à peine Joakim Noah a rejoint l’équipe que la NBA décide de suspendre la saison en raison de la pandémie Covid-19.

Série de revers à New York

Ces cinq mois supplémentaires sont cependant l’occasion pour lui de passer au niveau supérieur. “Je ne pense pas qu’un autre joueur de la ligue ait autant profité de cet arrêt, car il n’était pas en forme lorsque nous l’avons signé (en mars), mais maintenant il l’est”, a-t-il déclaré. il y a quelques jours, son nouvel entraîneur, Doc Rivers.

Pour son premier match, jeudi soir, contre les Los Angeles Lakers de la superstar LeBron James, Joakim Noah a joué dix minutes, marqué 1 point, pris 4 rebonds, délivré 1 passe et réalisé 1 contre. Des statistiques sans grand soulagement, mais pour le fils de l’ancien vainqueur de Roland Garros, l’essentiel est ailleurs.

Car dans les années où il était à l’apogée des Chicago Bulls (2007-2016), l’ancien meilleur défenseur de la NBA (2013 et 2014) n’a connu presque que des revers. Signé par les New York Knicks pour quatre ans et 72 millions de dollars à l’été 2016, son passage à la Big Apple a été un désastre. Blessures répétées (épaules, genoux, ischio-jambiers), suspension de 20 matches après un test positif pour un complément alimentaire interdit par la NBA, altercation avec son entraîneur et mauvaise performance lorsqu’il met le pied sur le terrain: Joakim Noah n’a disputé que 53 matchs – hors sur 164 possibles – pendant les saisons 2016/17 et 2017/18, avant d’être licencié par la franchise new-yorkaise en octobre 2018.

“Il nous aidera par sa présence et par son leadership”

La saison 2018/19 lui a permis de retrouver le goût du basket professionnel. Deux mois après avoir quitté les Knicks, il a signé avec les Memphis Grizzlies et joué 42 matchs. Son équipe est faible et est loin de se qualifier pour les play-offs – les finales du championnat NBA – mais le double champion universitaire avec la Floride en 2006 et 2007 réalise quelques explosions, comme ses 22 points et 11 rebonds, le 22 février 2019, contre les Los Angeles Clippers.

>> A lire: “Les joueurs de la NBA dans ‘leur bulle’ chez Mickey’s avant la reprise de la saison”

Fan de Joakim Noah, le patron des Clippers, Doc Rivers, a sans aucun doute apprécié ce qu’il a vu cette nuit-là et a toujours gardé un œil sur sa performance. Il compte désormais sur sa recrue sur le terrain, mais aussi à l’extérieur.

“Il nous aidera sur le terrain, mais même s’il ne le fait pas, il nous aidera par sa présence et son leadership. Il sera un mentor pour Ivica Zubac (le pivot croate de 23 ans)”, a-t-il déclaré. m’a dit.

Joakim Noah ne demande rien de mieux et savoure l’instant: «J’ai vraiment de la chance et je me sens béni d’être dans cette situation, entouré de très bons joueurs, et d’avoir une chance de remporter le titre. Ce n’est pas quelque chose que je prends pour acquis. “



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici