Journaliste Samira Sabou soutenue par la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation (CENOZO).

0
29


La Cellule Norbert Zongo de journalisme d’investigation (CENOZO), contactée par la presse nigérienne, soutient la blogueuse journaliste Samira Sabou emprisonnée depuis le 10 juin sur plainte du fils du président de la République Issoufou Mahamadou.

Mamane Sani Issoufou dit qu’Abba s’est sentie diffamée par la blogueuse journaliste dans l’une de ses publications sur les réseaux sociaux en lien avec l’affaire de détournement de fonds au ministère de la Défense nationale.

Le président du conseil d’administration de CENOZO, Moussa Aksar, a déclaré qu’en principe et sa ligne de conduite soutient tout journaliste qui a été ligoté pour avoir fait son travail. Il a notamment indiqué que son approche à partir de ce vendredi 26 juin 2020, sera de communiquer avec la collègue pour mieux absorber le dossier et surtout tenter d’obtenir des preuves sur ce qu’elle a avancé et s’il s’avère que les faits sont vérifiés, la cellule prendra en charge son dossier comme ce fut le cas pour notre collègue togolais Ignasse Sossou qui vient de retrouver sa liberté après 7 mois de prison. L’autre étape de la cellule, et surtout si Samira Sabou n’a aucune preuve, serait de lui dire d’apporter une correction à ses écrits, de demander des excuses car ce n’est pas une honte.

L’essentiel est qu’elle retrouve sa liberté, rentre chez elle d’autant plus qu’elle a une santé fragile. La cellule ne manquera pas non plus de dire à Moussa Aksar d’approcher le plaignant pour lui demander sa clémence et le retrait de sa plainte.
HereNiger (Abdoulkarim Mahamadou)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici