La CENI propose la tenue des élections municipales à la date du 17 janvier 2021 – Le Sahel

0
44


Sharing is caring!

 

 

Le Conseil National de Dialogue Politique (CNDP) s’est réuni, vendredi 3 juillet 2020 au Palais des congrès de Niamey, en session extraordinaire du CNDP sous la présidence du Premier Ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini, président dudit Conseil. Cette session avait trois points inscrits à son ordre du jour. Il s’agit de l’adoption du compte-rendu de la précédente session, informations sur le processus électoral et points spécifiques soulevés par le groupe des non affiliés et divers à savoir les discussions sur leur statut. La réunion s’est déroulée en l’absence des représentants des partis de l’opposition politique qui ont décidé de boycotter les réunions du CNDP. Cette option de l’opposition politique est toujours déplorée par les partis présents qui invitent par la même occasion ces partis à reprendre leurs places au CNDP et à la CENI.

Au cours de la réunion qui a enregistré la participation de plusieurs partenaires techniques et financiers, des chefs traditionnels et religieux, la CENI par la voix de son président Maître Issaka Souna a proposé la tenue des élections municipales à la date 17 janvier 2021 au lieu de la date du 1er novembre 2020, initialement retenue.

A l’ouverture de la réunion, le président du CNDP a d’abord fait remarquer que l’opposition politique était absente à la réunion malgré les multiples tentatives du Conseil à la faire revenir autour de la table de discussions. SE. Brigi Rafini a ensuite indiqué qu’au stade actuel, l’ensemble des parties ont désigné leurs membres au sein du Conseil, à l’exception de l’opposition. Après avoir décliné l’ordre du jour avec les différents points en discussions, la parole fut donnée aux participants. Plusieurs informations importantes ont été partagées au cours des discussions marquées par des débats houleux. En effet, la réunion a duré de 16h30 à 23h30 mn.

 

Ainsi, le Président de la CENI Me Issaka Souna a fait un exposé édifiant sur la situation du processus électoral. Il a tout d’abord parlé de la situation de l’enrôlement des électeurs, du traitement du fichier électoral, du contentieux de la liste provisoire et du fichier électoral biométrique. Il ressort de cette présentation du président de la CENI que 7.433.736 personnes ont été enrôlées sur l’ensemble du territoire national soit environ 76,23% par rapport aux projections de l’INS. «Ces chiffres permettent de réaliser une projection de l’évolution du travail de la CENI», a-t-il déclaré avant de rassurer les participants que le fichier biométrique sera disponible à partir du 3 septembre 2020 et que la date des élections générales sera maintenue comme prévue.

Me Issaka Souna d’annoncer qu’après un long travail de réflexion sur l’organisation des élections municipales entravées par la situation de la pandémie covid19, la CENI propose la date du 17 janvier 2021 pour l’organisation des élections locales compte tenu des dispositions du Code général des collectivités territoriales du Niger et du Code électoral. Le président de la CENI est ensuite revenu sur l’enrôlement de la diaspora (considérée comme la 9ème région du Niger) en précisant que dès que les conditions sont réunies, permettant de le faire, la commission va procéder à ce travail.

Après cet exposé du président de la CENI, les réactions étaient vives. Ainsi les différentes interventions ont porté sur la tenue des élections municipales avant l’élection présidentielle 1er tour couplée aux législatives. Cette question des élections locales était devenue le principal sujet qui a fait l’objet d’intenses discussions à cette session extraordinaire du Conseil National de Dialogue Politique.

Un autre point spécifique soulevé par le groupe des non affiliés est relatif aux discussions sur leur statut. Il ressort que le groupe des non affiliés ne dispose même pas de statut dans la constitution parce que l’article 99 de la constitution dit que seule l’opposition politique dispose d’un statut.

En répondant aux différentes réactions et préoccupations des intervenants, le président du CNDP, SE. Brigi Rafini a tiré une conclusion en quatre  points essentiels à savoir : la question des élections locales qui est une préoccupation majeure des partis politiques ; le vote des Nigériens de la diaspora ; le maintien des élections générales aux dates prévues et l’audit du Fichier. Le Premier ministre a insisté sur l’intérêt qu’accorde le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou et le gouvernement pour l’organisation des élections transparentes, libres et crédibles. SE. Brigi Rafini a enfin appelé les partis non affiliés à examiner les points qu’ils ont soulevés lors de la prochaine réunion. Il s’agit du statut de leur groupe au sein de l’instance; leur participation au sein de la CENI et l’harmonisation du règlement intérieur du CNDP avant de proposer la mise en place d’un comité de réflexion pour travailler sur ces points.

 

Pour rappel, le Conseil National de Dialogue Politique est un cadre mis en place par les autorités nigériennes pour discuter de toutes les questions touchant la vie politique du pays et dont le but est de créer les conditions d’un maximum de consensus pour régler les conflits politiques. Il est créé par le décret n°2004-030/PRN/PM du 30 janvier 2004.

 

Seini Seydou Zakaria(onep)



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici