La conduite de nos politiques des gestions, de l’énergie électrique et de l’eau potable doivent être revues et corrigées…

0
129


Certains technocrates de notre génération n’ont pas froid aux yeux !
Non seulement ils ont conseillé un mauvais choix politique de la distribution de l’énergie électrique et de l’eau potable, au pays, ils nous ont servi « Gorou Banda » , qui est un échec, ils se permettent aussi chaque année de nous faire croire que la distribution d’énergie électrique et de l’eau potable seront très améliorées .

Que des mirages chaque année !

Cette année, encore, ils nous servent comme justifications des interruptions intempestives de la distribution du courant électrique, le conflit social au Nigéria entre la société en charge de l’électricité et son personnel.
Donc le personnel en grève a intterompu la distribution du courant électrique, c’est pourquoi nous en manquons au Niger !

Bien avant le conflit social au Nigéria, le même calvaire de l’année dernière nous a été servi !

Nos avions connu une époque dans ce pays, au moment des moyens très limités, avec peu des cadres, où notre société nationale chargée de la distribution de l’énergie électrique , la NIGELEC, avait la double gestion , celle du courant électrique et celle de la distribution de l’eau potable aux citoyens .

Tout se passait très bien avec la clientèle mais depuis que les pouvoirs publics ont donné suite aux injonctions des institutions de Bretton-woods, la Banque mondiale et le fonds monétaire international, ils ont séparé la gestion de l’eau de celle de l’électricité, rien ne va plus dans ces deux secteurs sociaux des services publics. Sourtout avec la disparition de la SNE au profit de la privatisation, qui a donné naissance à la SEEN et à la SPEN.

La placement profil emploi est presque abandonné !

Chaque année pendant le mois béni de ramadan, le pauvre peuple souverain est victime pendant cette horrible chaleur des coupures intempestives de l’eau potable et du courant électrique. Parallèlement les coûts de deux denrées devenues rares ont connu une hausse exponentielle que la qualité des services ne justifie pas.

L ‘eau potable et l’électricité ne sont plus des luxes, mais sources de vie , sources du développement économique et social d’un pays.

Si nous sommes dernier au classement de l’indice du développement humain, l’IDH des Nations Unies , c’est bien entre autres, parce que ces deux secteurs, plus l’éducation, tirent notre pays vers le bas.

Il serait hautement souhaitable que les pouvoirs publics prennent des dispositions diligentes utiles pour mettre fin à ce calvaire que vivent nos concitoyens dans la dignité.

Le Niger pays producteur , du pétrole, de Gaz, de l’uranium, de charbon, de l’énergie solaire, de l’énergie éolienne, ect, ne devrait pas souffrir de manque de l’eau potable et du courant électrique pour faire tourner son économie et donner le joie à son peuple pendant le mois béni de ramadan.

Nos technocrates à la tête de ces sociétés des services publics devraient avoir honte de cette situation désagréable !

Le Niger doit évoluer et progresser !

Par Issoufou BOUBACAR KADO MAGAGI.



Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici