La Côte d’Ivoire élabore un protocole d’évaluation de l’indice de solidarité et de cohésion sociale

0
102


Publié le
27.08.2020 à 23h18
par
APA

Un atelier visant à définir un protocole d’évaluation de l’indice de solidarité et de cohésion sociale en Côte d’Ivoire s’est ouvert jeudi à Grand-Bassam, une station balnéaire située à 40 km au sud. -est d’Abidjan. Cet atelier, qui se déroule sur deux jours, dans un hôtel de quartier, est organisé par le Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, avec l’appui de partenaires techniques et financiers.

M. Abdoulaye Bamba, directeur de cabinet, représentant Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, a indiqué que le gouvernement s’est engagé à définir cet indice en 2020.

Pour y parvenir, le ministère travaille à collecter et fournir des informations sur les différents indicateurs de solidarité et de cohésion sociale, planifiés en deux phases, y compris des informations sur les indicateurs qui devraient être menées à travers une étude de terrain auprès des populations pour collecter les données. .

La deuxième phase, qui justifie cet atelier, vise à collecter des données sur l’indice de solidarité et de cohésion sociale à partir de sources administratives. C’est pourquoi, selon M. Bamba, cet atelier a réuni les points focaux de l’administration ivoirienne.

Cet indice permettra une évaluation objective et globale de l’état de la solidarité et de la cohésion sociale, a déclaré M. Bamba, ajoutant “nous nous devons de faire la réconciliation, la pierre angulaire à laquelle aspire depuis lors la Côte d’Ivoire. Près de dix ans, la base d’une paix durable dans notre pays ».

L’indice de solidarité et de cohésion sociale comprend 52 indicateurs de sources administratives. Cet outil d’évaluation doit être informé par l’intermédiaire des responsables des différents ministères techniques impliqués dans les questions sociales.

Le représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Arsène Assandé, a noté qu’en cette période électorale déjà marquée par la violence, cet outil doit être calibré afin de solidifier les fondements de la paix.

Cet outil, a-t-il dit, devrait contribuer à construire une nation et initier un développement beaucoup plus harmonieux sur des fondamentaux solides dont la solidarité et la cohésion sociale sont des axes majeurs.

Le PNUD veut contribuer à renforcer l’opérationnalisation de cet important outil de veille et d’alerte en matière de solidarité et de cohésion sociale, un projet qui s’inscrit dans la stratégie nationale de réconciliation et de cohésion sociale qui touche à sa fin.

Adopté par le Conseil des ministres en juin 2019, l’indice de solidarité et de cohésion sociale devrait être piloté par l’Observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale, sous les auspices du ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté.





Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici